Clicky

Apple a remporté une première bataille face au FBI

Tim Cook peut se frotter les mains. Apple vient effectivement de remporter une première bataille face au FBI, grâce à un juge fédéral de Brooklyn. Le bureau peut trembler, la célèbre marque a toutes les chances de parvenir à ses fins car la décision de ce juge créé un véritable précédent et elle pourrait même peser lourd dans la balance.

Apple et le FBI se sont engagés dans un véritable bras de fer depuis quelques semaines. Le bureau américain souhaite effectivement que la firme déverrouille l’iPhone du tueur de San Bernardino mais cette dernière refuse de lui obéir.

iPhone FBI

L’iPhone, le futur meilleur ami des tueurs et des dealers ?

Enfin, la situation est un peu plus compliquée en réalité.

Apple et le FBI ne s’entendent pas spécialement bien en ce moment

Syed Rizwan Farook, le tireur, a protégé son iPhone 5c par un mort de passe et toutes les données stockées dessus sont donc chiffrées. Apple, de son côté, n’a aucun moyen d’accéder à leur contenu et le FBI souhaite donc utiliser une technique de brute force pour récupérer un accès au terminal.

Si vous n’êtes pas familier de la chose, alors sachez que cette technique consiste tout simplement à tester toutes les combinaisons possibles à la suite les unes des autres.

Mais voilà, la firme de Cupertino a bien fait les choses et elle a intégré à son terminal une fonction bloquant le téléphone après dix tentatives infructueuses.

Le FBI demande donc à Apple de déployer une version modifiée de sa plateforme pour lui permettre de tester tous les mots de passe sans risque.

Tim Cook ne l’entend pas de cette oreille cependant et il estime que cette fameuse version pourrait devenir à terme une véritable porte dérobée et constituer ainsi un risque pour tous ses clients. En outre, il souhaite aussi protéger la confidentialité de ses clients.

Apple veut protéger la confidentialité de ses clients

Remarquez, la situation est plutôt ironique quand on y pense. C’est effectivement une entreprise privée qui est en train de se battre pour nos libertés individuelles alors que c’est normalement le rôle de nos gouvernements. Enfin passons.

L’histoire vient de connaître un nouveau rebondissement… inattendu. Un juge de Brooklyn a effectivement pris le parti d’Apple contre le département de la Justice dans une affaire de trafic de drogue.

Les enquêteurs demandaient à Apple de déverrouiller l’iPhone d’un trafiquant pour pouvoir récupérer ses données et utiliser les informations stockées dessus pour leur enquête.

La firme a refusé et l’affaire a donc été portée devant un tribunal fédéral. Le juge a statué en faveur de la société, créant par la même occasion un véritable précédent.

Fait intéressant, les avocats du département de la Justice se sont appuyés sur une loi datant du 18ème siècle pour construire leur argumentaire mais le juge a estimé qu’elle était trop large et qu’elle ne s’appliquait pas à ce cas.

Et devinez quoi ? Le FBI s’appuie exactement sur le même texte pour pousser Apple à débloquer l’iPhone du tueur de San Bernardino…

Mots-clés appleiphone

Share this post

Frédéric Pereira

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.