Apple accusé de scanner le visage de ses clients dans ses Apple Stores

Apple a fait de la protection des données de ses utilisateurs son cheval de bataille, ou tout du moins un argument majeur dans les campagnes marketing lancées par l’entreprise. Tim Cook lui-même ne perd jamais une occasion de bousculer certains de ses concurrents lors de ses allocutions.

Mais aujourd’hui, ce ne sont pas Google ou Facebook qui se retrouvent au coeur de la polémique.

Crédits Pixabay

Apple est en effet accusé d’avoir utilisé un supposé système de reconnaissance faciale installé dans ses boutiques pour faire arrêter un innocent pour vol.

Apple visé par une plainte… assez étrange

Tout est parti d’une plainte déposée par un certain Ousmane Bah, un étudiant âgé de seulement 18 ans. Dans l’action déposée en justice, le plaignant affirme avoir été identifié à tort comme l’auteur de plusieurs vols menés dans les Apple Stores de plusieurs états.

Pire encore, il affirme également que la photo accompagnant le mandat d’arrêt émis à son encontre ne le représentait absolument pas.

De leur côté, les procureurs de New York et de Boston ont abandonné les poursuites contre l’étudiant après avoir consulté les images de surveillance des boutiques où ont eu lieu les vols… et après le témoignage d’un détective de police du nom de John Reinhold.

Mais l’histoire ne s’arrête pas là. Le détective a en effet confirmé les propos d’Ousman Bah en indiquant que le suspect présent sur les images filmées par les caméras de surveillance installées dans les Apple Stores ne ressemblait en rien à l’étudiant originaire de New York. Toutefois, il a aussi affirmé que l’entreprise californienne utilisait dans chacun de ses points de vente une technologie de sécurité reposant sur la reconnaissance faciale. D’après lui, le système mis en place aurait principalement pour but d’identifier les potentiels voleurs en scannant et en analysant le visage de tous les clients de passage.

Le plaignant demande un milliard de dollars

The Verge a voulu en savoir plus et nos confrères ont donc téléphoné au détective pour avoir de plus amples informations. Ce dernier a alors indiqué que l’entreprise n’utilisait pas officiellement de système de reconnaissance faciale dans ses magasins, tout en précisant bien que ses observations étaient correctes.

Étrange, n’est-ce pas ? Certes, et ce n’est pas fini. Ousman Bah n’a pas seulement porté plainte contre Apple. En réalité, il vise aussi une autre entreprise du nom de SIS Security. Une entreprise qui a travaillé avec Apple à maintes reprises par le passé et qui est spécialisée dans tout ce qui touche à la sécurité.

Apple, de son côté, affirme ne pas utiliser de système de reconnaissance faciale, mais le plaignant a maintenu ses poursuites et il réclame même un milliard de dollars à l’entreprise pour le préjudice subi.

Mots-clés apple