Apple ajoute Silk Labs à ses nombreuses conquêtes

Apple multiplie les investissements depuis plusieurs années et on vient précisément d’apprendre que l’entreprise a très récemment racheté Silk Labs, une petite startup dont les activités se concentrent sur la conception de logiciels d’intelligence artificielle. Sa toute dernière invention est un outil excellant dans l’analyse de sons, de visages et d’images… hors connexion.

Apple pourrait donc être la première entreprise à mettre au point un dispositif d’analyse opérationnel capable de fonctionner sans internet.

Cette fois-ci, Apple semble viser haut pour réaffirmer sa notoriété sur le marché de la téléphonie mobile. Elle compte aussi visiblement s’aligner avec des géants, tels que Facebook, Google et Microsoft en développant une solution capable de détecter en un temps record les objets, les sons ainsi que les personnes. On parle de reconnaissance faciale, mais dans une version plus améliorée.

Aucune annonce officielle n’a été publiée jusqu’à ce jour, la marque préfère rester discrète sur le sujet.

Un algorithme adapté aux petits objets

Silk Labs a plusieurs logiciels d’intelligence artificielle à son actif et son équipe est notamment à l’origine d’un système d’interphone doté d’un outil de reconnaissance faciale.

Ce dernier est capable d’indiquer si la personne qui sonne à votre porte est une de vos connaissances. Cette même fonction permet également de déclencher une alarme.

L’intérêt de la technologie développée par l’entreprise réside principalement dans le fait qu’elle ne nécessite pas un accès au cloud pour fonctionner. Tous les calculs et tous les traitements sont directement menés sur l’appareil qui en bénéficie et cette fonction de reconnaissance d’images ne nécessite donc aucune connexion à Internet.

Une nouvelle acquisition qui pourrait véritablement changer la donne

Cette année, Apple a multiplié  ses acquisitions en se concentrant davantage sur les projets liés à l’intelligence artificielle.

Le rachat de Silk Labs n’est pas le plus important et il vise ainsi une entreprise composée d’une douzaine de salariés. The Information rapporte d’ailleurs que certains d’entre eux travaillent déjà chez Apple.

Ce nouveau logiciel pourrait cependant révolutionner le marché des objets connectés et de l’IoT en général. Non seulement les données personnelles bénéficiaient d’une protection optimale, mais la vie des usagers se verrait également plus simplifiée. Bien que silencieuse depuis la finalisation de l’accord, l’on espère que la marque se prononcera pour couper court aux rumeurs.

Mots-clés apple