Apple va enfin récompenser les gagnants du concours Shot on iPhone

Apple a changé les conditions du concours de photo « Shot on iPhone » après les multiples critiques lancées à l’encontre de la marque à la pomme. Si le précédent règlement du concours stipulait clairement que les gagnants n’étaient pas rémunérés, la controverse autour de ce sujet a obligé l’entreprise à rectifier le tir.

La polémique qui a suscité ce revirement de bord a été provoquée par le tweet du Tim Cook : « Les photographes iPhone sont parmi les plus créatifs au monde. Vous ne pouvez pas attendre de voir les photos que vous soumettez à notre nouveau défi #shotoniPhone. »

Ce tweet a causé des remous sur la toile,  surtout de la part de la communauté des artistes.

Timothy Reynolds, un artiste 3D connu pour ses nombreux tweets dénonçant les sociétés qui exploitent les artistes, n’a pas manqué d’émettre son avis sur ce nouveau défi Shot on iPhone.

Une aubaine pour les artistes ?

Lors des précédents concours, Apple a fait appel à des photographes amateurs ou même professionnels pour les faire participer à sa campagne publicitaire. Pour cette nouvelle session, la firme a même invité les personnes possédant un iPhone XS, XR et XS Max à concourir.

Les dix meilleures photos seront ensuite utilisées par la société sur leurs supports marketing.

Pour le groupe américain, le concours offrira aux artistes une excellente visibilité étant donné que les initiales de leurs noms figureront sur toutes les photos utilisées sur ses supports. C’est également un moyen pour la firme de tisser des liens avec sa communauté.

Apple sous-entend que c’est pour ces raisons qu’elle ne souhaitait pas monnayer les photos gagnantes.

De la pure exploitation ?

Selon les analyses de Timothy Reynolds, Apple exploite les photographes. Le contrat général du concours stipule en effet que les photos vont être utilisées sur les supports marketing de la société sans toutefois préciser ni la durée d’utilisation ni le nombre de supports sur lesquels elles vont être employées. Selon lui, un calcul rapide permet d’estimer que le travail leur aurait coûté pas moins de 10 000 dollars auprès d’un prestataire.

Le vrai problème pour Reynolds c’est que les participants ne s’attardent pas à lire les règles qui régissent le concours. Ils sont juste poussés par l’envie de se faire connaître et c’est comme ça qu’ils renoncent aussi facilement à tous leurs droits. Il rajouta que « Apple sait exactement ce qu’il fait et il faut que quelqu’un le lui dise. »

Pour atténuer les critiques fulminant autour de ce défi, Apple a mentionné dans le site du concours que « Tous les artistes devraient être rémunérés pour leur travail. » Toutefois, la marque à la pomme s’est abstenue d’émettre des commentaires directs sur les accusations portées à son encontre.

Mots-clés appleiphone