Apple fait face à deux procès pour avoir ralenti ses iPhone

Apple se retrouve une nouvelle fois dans une situation peu enviable. Choqués par les révélations faites au sujet du bridage des iPhone, plusieurs clients de la marque ont décidé de lancer des actions en justice.

L’affaire remonte à la fin de la semaine dernière. En échangeant sur Reddit, des utilisateurs d’iPhone ont constaté une baisse de performance de leurs terminaux, une baisse visiblement conditionnée par l’âge et l’usure de la batterie de ces appareils.

Fermement décidé à faire toute la lumière sur cette étonnante affaire, le fondateur de Primat Labs s’est lancé dans une étude poussée en utilisant l’incontournable Geekbench.

Apple fait face à deux actions en justice

L’homme a alors réalisé que la baisse de performance constatée par les Redditors s’étendait à l’ensemble des terminaux du marché et il a alors supposé que cette mesure avait été prise pour prolonger la durée de vie des batteries de ces appareils.

Les batteries au lithium-ion souffrent en effet d’un défaut notable et elles ont ainsi la fâcheuse tendance à se dégrader au fil du temps.

John Poole, l’instigateur de cette étude, a donc supposé que la marque à la pomme bridait volontairement les processeurs de ses téléphones afin de contrebalancer l’usure de la pièce.

Apple a confirmé les suppositions du CEO de Prima Labs hier par le biais d’un communiqué de presse et l’entreprise a ainsi confirmé avoir mis en place sur les dernières versions de sa plateforme une fonction pour lisser les pics de consommation des iPhone 6, iPhone 6s et iPhone SE pour éviter que ces appareils ne s’éteignent « de manière inattendue ».

La firme a ensuite expliqué avoir étendu cette fonction à l’iPhone 7 et à sa déclinaison avec iOS 11.2.

Des recours collectifs qui risquent de coûter cher

Inutile de le préciser, mais ces révélations n’ont pas fait que des heureux. C’est même tout le contraire, en fait. Comme l’indique TMZ, un recours collectif a en effet été déposé par un certain Stefan Bogdanovich suite à la publication de ce communiqué.

L’homme accuse en effet la firme d’utiliser cette fonction comme un stratagème pour pousser ses clients à investir dans des appareils plus récents et il exige ainsi de recevoir une compensation financière pour les dommages causés. Le plaignant insiste notamment sur le fait que cette décision a été prise de manière arbitraire et à l’insu des utilisateurs.

Quelques heures plus tard, cinq autres clients ont déposé une seconde plainte devant un tribunal de Chicago. Ces derniers accusent l’entreprise de pratiques « trompeuses, immorales et contraires à l’éthique » et ils s’estiment naturellement lésés par la mise en place de cette fonction.

James Vlahakis, leur avocat, va même encore plus loin et il accuse ainsi le géant américain d’avoir trahi la loyauté de ses clients pour les forcer à débourser de l’argent pour un nouveau téléphone.

Il semblerait donc que la situation se complique pour Apple. Compte tenu de la gravité de la situation, il ne serait effectivement pas étonnant que d’autres recours en justice soient lancés dans ces prochaines semaines.

Mots-clés appleiphone