Clicky

Apple fait face à une enquête aux Etats-Unis pour le bridage des iPhone

Apple se retrouve une nouvelle fois dans une position peu enviable. D’après Bloomberg, le département américain de la justice et la SEC Securities and Exchange Commission auraient en effet ouvert une enquête portant sur le bridage des anciens iPhone.

Tout a commencé en fin d’année dernière, à l’occasion d’un simple échange mené sur l’incontournable Reddit. En discutant entre eux, des possesseurs d’iPhone ont en effet remarqué que la dernière mise à jour de la plateforme mobile de la firme avait une incidence directe sur la puissance de calcul de leurs terminaux.

Apple a commencé par garder le silence, mais la firme a finalement été obligée de confirmer la chose lorsque l’affaire a commencé à bénéficier d’une large couverture médiatique mondiale.

Apple dans la tourmente

La firme a alors expliqué avoir mis en place une fonction de bridage afin de lisser les pics de consommation des processeurs des iPhone en vue de préserver leur batterie vieillissante. L’idée étant principalement d’éviter leur arrêt brutal et inopiné.

Ces explications n’ont cependant pas convaincu tout le monde et de nombreux utilisateurs ont alors accusé Apple de verser allègrement dans l’obsolescence programmée en bridant intentionnellement ses téléphones.

En tout, une soixantaine de plaintes ont été déposées et la France a même ouvert une enquête afin de déterminer les responsabilités de l’entreprise.

Une enquête en cours aux États-Unis ?

Les États-Unis souhaitent également faire toute la lumière sur cette étonnante histoire. Le Ministère de la Justice et la SEC auraient ainsi ouvert une enquête afin de déterminer si les agissements de l’entreprise contreviennent aux lois américaines, et plus précisément à celles sur les valeurs mobilières. Les enquêteurs devront notamment déterminer si le géant californien a volontairement induit en erreur ses investisseurs.

C’est en tout cas l’information obtenue par Bloomberg auprès de plusieurs de ses sources. L’AFP a contacté les principaux intéressés pour obtenir plus d’informations, mais ces derniers se sont refusés à faire le moindre commentaire pour le moment. Apple, de son côté, s’est contenté d’évoquer une simple prise de contact sans pour autant donner plus d’informations.

Cette nouvelle affaire ne tombe pas au meilleur moment pour Apple. L’entreprise fait face à plusieurs recours collectifs et elle est en plus sous le coup de plusieurs enquêtes en France et en Italie. Pour ne rien arranger, l’iPhone X aurait du mal à se vendre et la firme compterait ainsi diviser sa production de moitié durant le premier trimestre.

Mots-clés appleiphonejustice