Apple mettra moins de temps à réparer les claviers des MacBook

Apple a longtemps été considéré comme une des marques les plus fiables sur le marché de l’informatique grand public. Malheureusement pour ses fans, la situation a beaucoup changé en l’espace de quelques années et le meilleur exemple reste sans doute celui des claviers papillon présents à bord des MacBook Air et des MacBook Pro.

À l’origine, ce système a été mis en place pour gagner un peu de place sur le design des claviers de ces machines.

Si l’idée était des plus louables, son exécution laisse cependant pas mal à désirer et ces fameux claviers papillon ont finalement causé plus de problèmes qu’ils n’en ont résolus.

Apple et le problème insoluble du clavier papillon

En cause, la fragilité du mécanisme qui rend parfois inopérantes les touches les plus utilisées. Durant ces derniers mois, Apple a bien entendu tenté de résoudre le problème, notamment en intégrant une membrane en plastique afin d’éviter que la poussière ne s’emmagasine au niveau du mécanisme, mais ces tentatives se sont toutes soldées par des échecs.

Fort heureusement pour les clients de la marque, cette dernière peut se vanter d’avoir l’un des meilleurs services clients au monde.

Or justement, si l’on en croit un mémo déniché par MacRumors, Apple aurait l’intention de faciliter encore un peu plus la vie de ses utilisateurs.

Des réparations internalisées pour réduire le temps d’attente

Jusqu’à présent, les MacBook présentant des dysfonctionnements liés aux claviers papillon étaient en effet expédiés à un centre de réparation de la firme, un centre géographiquement éloigné de la boutique. Pour réduire le temps d’indisponibilité des machines touchées par le problème, la marque a donc décidé d’internaliser le remplacement des claviers… en magasin.

En supposant que le mémo en la possession de nos confrères soit authentique, le temps de réparation pourrait donc passer de trois ou quatre jours à… une journée ouvrée. Les utilisateurs touchés pourraient donc récupérer leur précieux ordinateur le lendemain.

Si l’attention est louables, les détracteurs de l’entreprise ne manqueront sans doute pas de faire remarquer que le meilleur moyen de régler efficacement un problème… reste de le régler une bonne fois pour toutes. Et on espère évidemment que ce sera le cas sur les prochains MacBook de la firme.