Clicky

Apple préparerait sa propre puce Modem pour contrer Qualcomm et limiter sa dépendance à Intel

Sur le terrain des puces modems intégrées à ses iPhone, Apple chercherait une solution maison pour sortir de l’impasse. Prise en sandwich entre Qualcomm – avec qui elle est en conflit ouvert depuis des mois -, et Intel – sur lequel elle doit de plus en plus s’appuyer par défaut (ou dépit) -, la firme à la pomme se trouve dans une situation délicate sur la question des technologies réseaux. D’après The Information (via The Verge), Apple aurait par conséquent publié plusieurs offres d’emplois en vue de recruter deux « architectes de systèmes cellulaires« . Ces derniers (affectés à Santa Clara et San Diego) seraient notamment chargés de développer un PHYceiver, ce qui laisse à penser que le géant de Cupertino s’implique bel et bien dans l’élaboration de puces modems in-house.

Selon des sources de The Information, la firme aurait pour objectif final de créer ses propres puces modems pour les intégrer aux futurs iPhone. Un moyen pour la marque de s’émanciper définitivement de Qualcomm et de limiter (voire même supprimer) sa dépendance à Intel.

Apple chercherait à équiper ses futurs appareils de ses propres puces modems. Un bon moyen de s’émanciper de Qualcomm et limiter sa dépendance à Intel sur un secteur de plus en plus stratégique.

Ce plan n’en resterait pas moins un projet à long terme pour Apple, qui ne serait pas prêt à équiper ses iPhone en modems maison avant plusieurs années. Pour s’attaquer à la 5G à l’horizon 2020, la firme serait ainsi forcée de compter une nouvelle fois sur Intel, qui prépare justement une puce compatible avec ce nouveau standard. Comme le note The Verge, le projet d’Apple, s’il est avéré, pourrait avoir un impact conséquent sur le marché mobile et inquiéter le duo Qualcomm / Intel dans le domaine des technologies sans-fils.

Le développement d’une puce modem maison : une suite logique pour Apple

Non contentes de se montrer tout à fait plausibles, les informations prodiguées par The Information vont dans le sens de la politique d’Apple en matière de composants depuis quelques années. Dès qu’elle le peut, la firme de Tim Cook table en effet sur des solutions maison en termes de pièces intégrées à ses différents appareils. L’idée étant de s’assurer un approvisionnement stable en composants et de limiter au maximum son degré de dépendance à ses fournisseurs.

C’est ainsi qu’il y a une dizaine d’années, Apple entamait le développement de ses propres processeurs, les fameuses puces de série A, ajoutées par la suite aux iPhone et iPad. Une méthode adoptée parallèlement par d’autres firmes, dont Samsung et Huawei au travers de leurs SoC Exynos et Kirin (produits par HiSilicon, une filiale du groupe chinois)… à ceci près que les deux concurrents d’Apple sur le marché du smartphone produisent déjà, l’un comme l’autre, leurs propres puces modems.

Mots-clés applemodem