Clicky

Apple renoue avec la croissance, mais reste trop dépendant à l’iPhone

Tim Cook s’en félicite, la croissance est de nouveau aux côtés d’Apple. D’après les chiffres dévoilés par la firme, l’année 2016 s’est terminée sous les meilleurs augures avec une augmentation de 3% du chiffre d’affaires (pour 78,4 milliards de dollars). Un chiffre « modeste », mais qui demeure malgré tout supérieur aux prévisions des analystes.

Apple attaque donc ce qui correspond au premier trimestre de son exercice 2016-2017, avec des indicateurs dans le vert. Pour autant, la compagnie à la pomme reste encore et toujours particulièrement dépendante de la bonne santé de ses iPhone en termes de ventes. Une situation qui perdure, plaçant la société dans un contexte potentiellement chancelant.

apple-iphone

Certes Apple renoue avec la croissance sur le dernier trimestre 2016, mais cela reste en grande partie grâce à l’iPhone

L’iPhone s’écoule donc comme jamais auparavant, au point de franchir certains niveaux historiques. Alors que le smartphone emblématique de la firme peinait à convaincre aux cours des neuf premiers mois de 2016, la sortie de la septième itération du terminal a visiblement fait mouche malgré des débuts difficiles.

L’iPhone 7 cartonne, Apple remonte la pente…

Sur le quatrième trimestre 2016, les différentes déclinaisons de l’appareil se sont ainsi écoulées à 74.3 millions, pour franchir un record historique et afficher une augmentation de 5% par rapport aux chiffres de fin 2015.

Outre la quantité d’iPhone vendue, il faut souligner que le prix de vente moyen a augmenté pour passer à 695 dollars. Ici aussi c’est un record, les clients Apple se tournent donc plus souvent vers les déclinaisons « Plus » des terminaux, vendues plus cher, car embarquant une dalle plus grande.

Une tendance confirmée par Carolina Milanesi (analyste pour Creative Strategies), qui indique que les iPhone Plus sont désormais considérés comme « les iPhone à posséder ».

Des perspectives d’avenir en demi-teinte

Si les choses ont finalement tourné en faveur d’Apple en fin d’année 2016, il convient cependant de relativiser ce succès. Les résultats publiés pointent en effet une légère baisse du bénéfice net qui vient pour sa part se caler à 17.9 milliards de dollars (contre 18.4 milliards l’an passé, soit une baisse de 2.77%).

Par ailleurs du côté des petits camarades de l’iPhone, les chiffres sont moins brillants. On notera ainsi l’augmentation timide des ventes de Mac (+ 1.65 %), la dégringolade attendue des ventes d’iPad (-18.73 %), et le recul du nombre « d’autres produits » écoulés (-7.58%).

Tim Cook se veut – comme d’habitude – très optimiste pour l’avenir, et mise notamment sur une augmentation des revenus de ses différents services (AppStore, iCloud ou encore Apple Pay) pour pallier aux éventuelles lacunes du matériel. Espérons qu’il ne fasse pas fausse route.

Mots-clés appleiphone