Apple s’apprête à plaquer Qualcomm en tournant le dos à ses modems

C’est fini, selon toute vraisemblance, Apple ne se tournera plus vers Qualcomm pour équiper ses prochains iPhone en puces modems. C’est du moins ce que l’on découvre à la lecture des derniers résultats financiers de Qualcomm. Dans ses commentaires George Davis, le directeur financier du groupe, estime ainsi : « Nous pensons qu’Apple prévoit d’utiliser les puces modems de nos concurrents plutôt que les nôtres pour ses prochains iPhone« . Une annotation qui ne laisse que peu d’ambiguïtés sur les relations que les  deux firmes entretiennent à l’issue de longs mois de procès.

Cependant, Qualcomm continuera de fournir des modems 4G pour certains iPhone déjà commercialisés, et ce jusqu’à ce que ces derniers ne soient plus du tout fabriqués par Apple. Bien sûr, c’est loin d’être suffisant pour le fabricant de puces qui devra se rabattre sur ses autres partenaires pour compenser le manque à gagner.

Après des mois de procès, de coups bas, et de tractations en tous genres, les relations entre Apple et Qualcomm étaient au plus mal. On apprend aujourd’hui que les deux firmes ne collaboreront plus ensemble pour les modems intégrés aux iPhone.

Du côté d’Apple, la situation n’est pas idéale non plus. La firme de Cupertino devra pour sa part se tourner vers Intel pour équiper ses futurs smartphones en puces modems. Et si la marque collabore déjà depuis quelques années avec le fondeur de Santa Clara sur ce secteur, l’expertise d’Intel est encore loin de valoir celle de Qualcomm sur le domaine de la 5G.

Apple : vers un retard technologique accentué sur la question des vitesses de téléchargements ?

Cette affaire laisse du coup planer une ombre sur les performances des prochains iPhone en matière de vitesses de téléchargement. Sans le soutien de Qualcomm – et l’avance technologique de la firme question de modems – Apple saura-t-il tenir la cadence en étant uniquement ou presque tourné vers Intel ? La question mérite d’autant plus d’être posée que l’iPhone X se trouve déjà pointé du doigt pour ses vitesses de transferts plus lentes que celles de certains terminaux Android récents.

Samsung n’a d’ailleurs pas hésité à tirer avantage de la situation en diffusant un spot publicitaire vantant sans vergogne les mérites de son S9 dans le domaine, au détriment du dernier flagship d’Apple. De manière un peu moins frontale, Qualcomm aussi moquait dernièrement les performances moindres du modem XMM 7480 d’Intel, qui équipe l’iPhone X.

Reste à voir comment Apple compte se sortir de ce mauvais pas… et si Intel saura rattraper son retard vis-à-vis de Qualcomm au cours des prochains mois.

Mots-clés appleiphonequalcomm