Apple va construire trois grandes usines aux États-Unis

Donald Trump avait promis durant sa campagne électorale qu’il allait « forcer » les entreprises américaines à rapatrier une partie de leur production aux États-Unis. Désormais au pouvoir, le milliardaire entend bien tenir sa promesse. Dans une interview donnée au Wall Street Journal, il avait déclaré qu’Apple s’était engagé à construire trois grandes usines aux USA. Si on en croit le président américain, ce serait Tim Cook lui-même qui aurait pris la décision.

C’est vrai que la firme à la pomme a bien mis en place un fonds d’investissement destiné au marché du travail américain. Cependant, rien ne confirme qu’il s’agisse vraiment de fonds pour la construction de « grandes, grandes, grandes » usines comme l’a affirmé M. Trump.

Apple Sony

À cela s’ajoute l’absence de réaction d’Apple qui n’a pas encore fait de commentaires concernant la révélation surprise du président. Impossible de déterminer si cette dernière est véridique ou pas.

Trois usines « grandes, grandes, grandes »

Donald Trump est connu pour cette manie de lâcher des informations croustillantes, sans pour autant s’étaler sur le sujet. Concernant Apple, le président américain a juste affirmé avoir discuté avec son CEO, Tim Cook, et que ce dernier lui aurait promis « trois grandes usines, grandes, grandes, grandes ». Depuis, les spéculations vont bon train et certains avancent qu’il pourrait s’agir de sites de production qui permettraient de générer plusieurs milliers de nouveaux emplois.

La firme de Cupertino a longtemps été pointée du doigt pour sa décision de délocaliser en Chine la fabrication de ses smartphones. Peut-être s’est-elle enfin décidée, ou bien sentie obligée, à rentrer au pays, ne serait-ce que pour rapatrier une partie de sa chaîne de production.

Les experts sont sceptiques

Si Donald Trump avait l’air extrêmement sûr de lui pendant son entretien avec le Wall Street Journal, les experts sont nombreux à être très sceptiques quant à la véracité de sa révélation. Non pas que le président américain soit un menteur, mais peut-être aurait-il mal compris les propos de Tim Cook. Si on en croit les spécialistes, construire trois grands sites de production sur le sol américain causerait beaucoup trop de complications logistiques pour la société.

Les problèmes pourraient aussi bien survenir au niveau des coûts, des accès aux composants électroniques ou des compétences de la main d’œuvre.

Cela représente de changements drastiques pour qu’Apple se risque à tenter l’expérience. Tim Cook lui-même avait déclaré en mai dernier qu’il était peu probable que son entreprise déplace l’activité d’assemblage aux États-Unis.

Cependant, c’est sans compter l’entêtement du dirigeant américain qui a maintes fois prouvé qu’il n’est pas du genre à laisser tomber un objectif qu’il s’est fixé. L’affaire est donc à suivre de très près.

Mots-clés apple