Apple va stocker les données des clients chinois en Chine

Apple tente depuis plusieurs années de percer sur le marché chinois et la firme est visiblement prête à tous les compromis pour atteindre ses objectifs. Même à se conformer aux souhaits du pouvoir en place.

Preuve en est, le géant californien vient d’annoncer son intention de confier le stockage des comptes iCloud des clients chinois à une entreprise locale du nom de Guizhou Cloud Big Data Industry afin de se conformer aux souhaits du gouvernement.

Cette décision est évidemment loin d’être anodine pour le groupe.

Apple va stocker les données des utilisateurs chinois en Chine

Si ce transfert aura un impact positif sur les temps d’accès, l’idée est surtout de se conformer à la nouvelle législation chinoise, une législation imposant aux entreprises de stocker les données collectées auprès des utilisateurs chinois sur des serveurs situés à l’intérieur des frontières du pays.

Apple a bien entendu été vivement critiqué pour cette décision. La firme est en effet accusée de collaborer avec le régime chinois pour son propre intérêt.

Lisa Jackson s’est voulue rassurante pour sa part. D’après elle, aucune porte dérobée n’a été mise en place dans le centre de données et le gouvernement chinois n’aura donc pas la possibilité d’accéder aux informations stockées sur les serveurs du centre de données de Guizhou Cloud Big Data Industry.

En outre, l’entreprise compte faire preuve de transparence à l’égard de ses clients et toutes les personnes utilisant iCloud seront ainsi prévenues du changement en temps et en heure. Elles auront également la possibilité de fermer leur compte si elles estiment cela nécessaire.

Une décision lourde de conséquences

Ce qui n’est pas sans soulever de nombreux problèmes. iCloud occupe désormais une place centrale dans la stratégie de la marque et il est donc difficile de s’en passer. Ici, en l’occurrence, les utilisateurs n’auront pas vraiment le choix et ils devront nécessairement accepter que leurs données soient stockées sur le territoire chinois pour continuer à utiliser le service.

Il faut également rappeler que ce n’est pas la première fois que l’entreprise fait le dos rond à la Chine. L’année dernière, Apple a en effet retiré tous les VPN présents dans l’AppStore afin de se conformer aux lois chinoises et de pouvoir ainsi continuer à vendre ses produits sur le territoire.

Tim Cook a également tenu un discours très orienté en fin d’année dernière en saluant les efforts de la Chine pour la construction d’un internet libre.

Marco Rubio, le Sénateur de Floride, avait d’ailleurs condamné les propos de l’homme d’affaires en l’accusant d’être « prêt à tout pour avoir accès au marché chinois ».

Mots-clés applechine