Apple vs Qualcomm : la vente de certains iPhones aux USA compromise ?

Apple et Qualcomm ne s’entendent pas bien en ce moment et la tendance n’est visiblement pas près de s’inverser. Ce dernier accusait la marque à la pomme à qui il fournit des processeurs de ne pas les payer à juste prix. Depuis, deux nouvelles plaintes ont été déposées par l’entreprise fournisseur. L’une était adressée à l’International Trade Commission (ITC) et demandait l’interdiction pour Apple de vendre certains iPhone aux États-Unis. L’autre plainte a été déposée auprès de la justice californienne et exigeait des dédommagements.

De l’avis de Qualcomm, Apple enfreint la violation de brevet concernant six de ses technologies les plus importantes. La firme de Cupertino s’obstinerait en effet à les intégrer dans ses mobiles en refusant pourtant de les payer.

Apple

De son côté, Apple avait accusé son fournisseur de surfacturer ses licences d’utilisation de brevets de plusieurs milliards de dollars.

Une guerre par plaintes interposées

Les deux entreprises campent fermement sur leurs positions respectives. Qualcomm a déposé ses dernières accusations jeudi dernier, tandis qu’Apple a fait de même il y a quelques semaines.

Depuis le début de l’affaire, Apple et Qualcomm n’ont cessé de déposer plainte l’une contre l’autre. Si le fournisseur de processeurs avait attaqué la marque à la pomme pour violation de brevet, cette dernière avait riposté par une accusation de pratiques commerciales illégales et anticoncurrentielles. Pour Qualcomm, Apple ne paye pas ses technologies à leur juste valeur, tandis que pour Apple, Qualcomm   abuserait de sa position dominante.

Qualcomm fournit Apple des processeurs permettant la connexion des iPhone aux réseaux télécoms. Apple admet leur importance, mais accuse cependant son fournisseur d’exiger un pourcentage sur le coût total de ses produits alors qu’il ne lui fournit qu’une seule technologie. Cela revient en effet à taxer les innovations de la firme.

Pas de iPhone 8 pour les États-Unis ?

Qualcomm a demandé auprès de l’ITC à ce que l’importation et la vente des iPhone concernés par la violation de brevet soient interdites aux USA. Dans ce cas, faudra-t-il s’attendre à ce que la huitième édition du flagship d’Apple ne soit pas commercialisée aux États-Unis ? C’est fort peu probable tant le produit en question est très attendu par des millions d’utilisateurs américains.

Quoi qu’il en soit, Qualcomm est bien décidé à l’emporter sur Apple et vice-versa. L’un des deux finira cependant par capituler et dédommager l’autre. En attendant, la bataille juridique continue avec les nouvelles plaintes déposées par Qualcomm.

RED by SFR : le forfait 5 Go à 10 € par mois à vie

Mots-clés applequalcomm