L’AppStore victime de son premier malware

Le processus de validation de l’AppStore est plutôt rigide, c’est un fait, mais l’avantage de cet état de fait, c’est que les applications validées sont censées être testées de fond en comble histoire d’éviter que de vilains virus ne viennent semer le trouble sur nos iDevices. C’est bien mais personne n’est parfait et aucun système n’est sûr à 100%. Preuve en est, l’AppStore vient tout juste d’être victime de son premier malware, un malware plutôt méchant et qui s’attaque directement au carnet d’adresses de l’utilisateur, ce qui n’est pas spécialement sympathique, d’autant plus qu’il leur envoie ensuite une tonne de publicité. Moralité, si vous avez installez Find and Call sur votre iPhone, il y a de fortes chances que vous vous soyez fait avoir.

L'AppStore victime de son premier malware

Champagne ! Jusqu’à présent, l’AppStore pouvait se vanter d’être totalement hermétique, totalement sécurisé. Exactement comme Mac OS à une lointaine époque. Maintenant, ce n’est plus le cas et cette histoire nous prouve au moins une chose : iOS aussi peut se manger de vilains malwares dans les dents. Car en effet, tout comme n’importe quelle autre application, Find and Call est évidemment passée par l’étape de validation de l’AppStore. On ne sait pas comment il est parvenu à passer à travers les mailles du filet, mais il l’a fait et cela veut donc dire qu’il a du infecter un paquet d’iDevices au passage. Ce que l’on sait au sujet de cette saloperie, c’est qu’elle s’attaque directement au carnet d’adresses de l’utilisateur, récupérant toutes les adresses mails et tous les numéros de téléphone contenus dans ce dernier afin d’inonder le monde de messages publicitaires. En supprimant toutes les infos au passage, parce que c’est beaucoup plus drôle comme ça, et aussi en récupérant la position GPS du mobinaute.

Evidemment, Apple n’a pas tardé à réagir et à supprimer le malware. On notera d’ailleurs que ce dernier n’a pas infecté que des terminaux sous iOS puisqu’il s’est également retrouvé sur le Play Store. Du coup, si vous avez un mobile ou une tablette sous Android, il est possible que vous soyez aussi infectés.

Cool, non ?

Via