Après « Ghost in the Shell », « Death Note » également accusé de « whitewashing »

Tout comme ce qu’il s’était observé avec l’adaptation en prises de vues réelles de Ghost in the Shell, le portage « live » du manga Death Note sur grand écran a fait resurgir la polémique d’acteurs occidentaux qui seraient systématiquement privilégiés pour incarner au cinéma des personnages d’origine asiatique.

En mars dernier avait été diffusé un assez long teaser du film Death Note, à la réalisation confiée à Adam Wingard (Blair Witch, la suite du Projet Blair Witch). Avec pas loin d’un équilibre parfait sur YouTube en termes d’appréciations laissées, les premiers retours n’auront donc pas été des plus encourageants pour la production.

Dans un entretien accordé à BuzzFeed, le producteur Roy Lee a exprimé sa surprise suite aux commentaires pas vraiment sympathiques émis en direction du film : « J’ai été impliqué dans de nombreuses adaptations de contenu partout dans le monde [NDLR : il a notamment produit ‘Le Cercle’, le pendant américain de ‘Ring’], et c’est la première fois que je voyais une presse négative ».

Le producteur du film « Death Note » parle d’une « interprétation » dans une « culture différente »

M. Lee a ajouté qu’il « pourrait comprendre la critique… si notre version de Death Note prenait place au Japon et [qu’elle mettait en vedette] des personnages au nom japonais ou d’ascendance japonaise ». Sauf qu’à son sens, le film en question « est une interprétation de cette histoire dans une culture différente, ce qui explique qu’il y aura d’évidents changements. Certaines personnes les aimeront, d’autres peut-être pas. »

Précisons donc que le casting principal du film Death Note ne comporte aucun acteur japonais, d’origine japonaise ou, du moins, asiatique. Pour son producteur, les choix effectués à ce niveau visent à attirer le public américain ou anglophone, en considérant au passage que parler de « whitewashing » (littéralement, « lavage blanc ») est « quelque peu offensant » dans la mesure où l’un des trois acteurs principaux est afro-américain (Keith Stanfield qui incarne le personnage de L).

Masi Oka, autre producteur sur le projet principalement connu pour son rôle de Hiro Nakamura dans la série Heroes, avait pourtant précédemment déclaré à Entertainment Weekly qu’il a bien été question, à un moment donné, de confier les rôles phares de l’adaptation à des acteurs asiatiques : « Nos directeurs de casting se sont livrés à de vastes recherches en quête d’acteurs asiatiques, mais nous n’arrivions pas à pas trouver la bonne personne, les acteurs que nous avions trouvés ne parlaient pas un anglais parfait … et les personnages avaient été réécrits. Je ne vais pas nier qu’ils auraient pu s’arrêter sur un casting asiatique. Les studios étaient insistants là-dessus. Je veux dire, ça a été difficile. C’était quelque chose dont nous étions définitivement conscients. »

Au final, aurait-il mieux valu que le tournage soit tout simplement annulé, faute de figures trop sensiblement éloignées des personnages originaux ? Les fans courageux pourront commencer à répondre dans leur carnet le 25 août prochain, date de sortie de Death Note sur Netflix.

Mots-clés death note