Arcosanti, la ville expérimentale perdue en Arizona

Au cœur du désert de l’Arizona, à environ 2 heures de route de la ville de Phoenix, se trouve un groupe de bâtiments disparates contrastant avec le paysage clairsemé du désert. Bienvenu dans la ville d’Arcosanti, l’incarnation brute des idées du célèbre architecte italien Paolo Soleri.

Arcosanti est née du concept d’Arcologie, imaginé par Paolo Soleri à la fin des années 1960.

Arcosanti

Une ville futuriste où il n’y aurait plus d’ampoules ni de routes

L’arcologie est un mot-valise composé des termes « archéologie » et « écologie », et désigne le plan d’une ville futuriste qui remet en question la notion d’environnement urbain telle que nous la connaissions.

Dans cette ville idéale, tel qu’imaginée par Soleri, l’humanité n’a plus besoin de voitures, et la notion même de route n’a plus aucun sens. Les espaces de vie et de travail sont indistincts les uns des autres, et on n’a plus besoin d’ampoules le jour, ou d’air conditionné l’été, même au beau milieu du désert.

Une ville expérimentale de 80 habitants, au cœur du désert

Arcosanti est la matérialisation de ce concept de ville « idéale » de Soleri. Et en dépit du manque d’intérêt général, la petite ville continue d’exister en toute clandestinité au milieu du désert d’Arizona depuis maintenant 50 ans. Une petite communauté de fanatiques, adeptes de l’idéologie de Soleri, a en effet décidé de matérialiser les théories du maître, coûte que coûte.

Aujourd’hui, Arcosanti compte environ 80 résidents permanents, dont la plupart sont employés par la Cosanti Foundation, une association à but non-lucratif qui s’est fixée pour mission de tester, valoriser et promouvoir les théories de l’architecte italien. Chaque habitant de la ville a un rôle bien précis (archives, informatique, métallurgie), et chaque poste est indispensable au fonctionnement de l’écovillage.

La première ville du futur ?

À ce jour, seul un fragment de la ville imaginée par Soleri a été construit. Mais cela ne signifie pas que le projet a échoué, mais plutôt qu’il est difficile de combiner la vision radicale de l’architecte à la l’urbanisme classique.

Cependant, à une époque où la société reconnait enfin que les activités humaines détruisent l’environnement sans retour possible, les idées de Soleri méritent certainement qu’on y prête plus attention !

Mots-clés insoliteurbanisme