Web

Arpanet en 1972… et en 1974 aussi !

Tu sais, Kévin, l’internet (comme dit ma grand-mère) n’a pas toujours été l’internet. En fait, à l’origine, la technologie sur laquelle repose ce dernier a été inventée en pleine guerre froide. Les copains d’Obama craignaient une attaque nucléaire et ils ont demandé à un groupe de scientifiques de travailler sur un virus mutant qui… euh… sur une technologie permettant de décentraliser leur réseau. Et c’est finalement en 1969 que la DARPA a lancé Arpanet, l’ancêtre bien méritant du ouaibe. Mais attention, Kévin, car à l’époque il n’y avait pas World of Warcraft, ça c’est venu biiiiiiiiien après.

En fait, en 1972, Arpanet se contentait de relier gentiment la « East Coast » à la « West Coast », gros. Le tout en passant par l’Utah et par l’Illinois. Deux ans plus tard, en 1974, le réseau s’est rapidement étoffé mais n’était pas encore sorti des frontières des Etats-Unis. En réalité, à cette date, c’était encore un réseau militaire et ce n’est qu’en 1980, l’année de ma naissance, que deux réseaux bien distincts ont émergé et que les universitaires américains ont enfin pu récupérer pour le propre compte cette technologie qui a changé nos vies. Mais le vrai internet, Kévin, et bien il est né en 1991 lorsque Tim Berners Lee a inventé un protocole que tu connais forcément : l’hyperlien. C’est vraiment là que tout a débuté et que les premiers sites pornographiques ont vu le jour. Après, plus rien n’a jamais été pareil.

Comme quoi, parfois, il suffit de pas grand chose pour changer le monde. Si les américains n’avaient pas eu peur des russes, nous n’aurions sans doute jamais pu profiter du web et tout serait différent aujourd’hui. On serait obligé d’acheter des CD audio aux maisons de disque, on attendrait 10 ans pour découvrir des séries américaines bien cool, il y aura moins de divorces, les dictatures pourraient plus facilement museler leurs opposants, on ne saurait jamais vraiment ce qui se passe chez le voisin, on ne pourrait pas « poker »nos collègues pour leur rappeler qu’on existe, on compterait des millions de chômeurs en plus et on s’emmerderait quand même drôlement, hein.

Ce serait franchement nul.

Via

Mots-clés arpanetweb