Ashley Madison va dédommager certains de ses utilisateurs

Ashley Madison vient d’annoncer son intention de dédommager les clients victimes de la fuite de données de 2015. L’entreprise a même constitué un fond de 11,8 millions de dollars dédié à cette question.

Ashley Madison n’est pas un site comme les autres. Lancé en 2001, il faisait effectivement dans la rencontre extra-conjugale et il avait donc pour but de mettre en relation des hommes et des femmes à la recherche d’une relation adultère pour pimenter leur quotidien.

apple-argent

Le service s’est rapidement imposé dans le milieu et il a ainsi fini par se retrouver à la tête d’une communauté forte de trente-sept millions de membres, le tout pour plus de cent vingt millions de visites chaque mois.

Ashley Madison : une fuite qui a touché des millions de personnes

Malheureusement pour son éditeur et pour ses membres, il s’est retrouvé dans le collimateur d’une bande de hackers en 2015. Suite à une attaque savamment orchestrée, ces derniers ont réussi à mettre la main sur les données confidentielles des utilisateurs du site.

Ils ont ensuite contacté le patron de l’entreprise pour lui demander de fermer le site, tout en le menaçant de publier ces informations sur la toile.

L’entreprise a refusé d’accéder aux demandes insistantes des hackers et ces derniers ont alors fini par mettre leurs menaces à exécution. Les données des utilisateurs du site ont été publiées et leurs petites affaires ont ainsi été rendues publiques. Bien sûr, la publication de ces informations a eu un impact important sur la vie de millions de personnes et l’opération a ainsi provoqué plusieurs divorces et même quelques suicides.

Une somme dérisoire

Afin de tourner définitivement la page, l’éditeur du site a constitué un fonds d’aide aux victimes de la fuite.

La somme engagée atteint les 11,8 millions de dollars et elle sera à diviser entre les utilisateurs les plus touchés, avec des indemnités maximales de 3500 dollars pour les personnes qui ont subi une perte réelle.

Et tout le problème est là, finalement. Selon le Wall Street Journal, environ six millions de personnes pourront prétendre au versement d’une indemnité, ce qui équivalent en moyenne à un peu moins de deux dollars par personne. Pas sûr que l’offre soit suffisante pour calmer les esprits. Certains utilisateurs ont en effet tout perdu suite à la publication des données dérobées par les hackers.

Mots-clés web