Astéroïdes : deux énormes cratères d’impact découverts en Australie et Amérique Centrale

Des chercheurs viennent de découvrir deux énormes cratères d’impact jusque là inconnus. L’un des deux cratères se trouve en Australie-Occidentale et l’autre se trouve au Nicaragua.

Ils ont été provoqués par des astéroïdes qui ont percuté la Terre il y a très longtemps, le plus récent étant survenu il y a environ 800 000 ans.

Simulateur astéroïdes

Crédits Pixabay

Le cratère de Yallalie en Australie-Occidentale

Le cratère australien a été découvert pour la première fois en 1990 lors d’une exploration pétrolière. Mais c’est seulement en 1992 qu’il sera identifié comme site d’impact. Il se trouve dans un lieu connu sous le nom de Yallalie, à environ 200 kilomètres au nord de Perth, la capitale de l’État d’Australie-Occidentale. Enterré profondément sous la surface, il est resté longtemps dissimulé.

C’est un immense cratère d’impact de forme circulaire, d’une largeur de 12 km, avec au centre une structure surélevée de 3 km de large.

Les scientifiques qui ont effectué les premières études du site ont conclu que le cratère avait été créé par plusieurs impacts de météorites. Mais une nouvelle étude, dirigée par Morgan Cox du Space Science and Technology Center de l’Université Curtin, en Australie-Occidentale, a montré que le cratère de Yallalie avait en réalité été créé par un unique impact de météorite. Dans leur rapport, les chercheurs présentent des preuves géophysiques qui situent la date de l’impact à 89 ou 83 millions d’années.

Un autre cratère d’impact dans la jungle du Nicaragua

Le deuxième cratère est beaucoup plus récent, il se trouve dans la jungle du Nicaragua, dans une région connue localement sous le nom de Pantasma. La première étude de la formation a été menée par une équipe de chercheurs dirigée par Pierre Rochette de l’Université d’Aix-Marseille en France. L’équipe de chercheurs a d’abord eu du mal à identifier la structure circulaire, d’un diamètre de 14 km, comme un cratère d’impact, n’ayant pas trouvé de preuves de minéraux choqués.

Ils ont alors envoyé un petit échantillon au géochimiste de l’Université Curtin, Aaron Cavosie, qui a pu prouver qu’il s’agissait bien d’un cratère d’impact.

« J’ai reçu un échantillon de verre d’impact noir de la taille d’une bille et j’avais des doutes », explique Cavosie. « Toutefois, lorsque j’ai examiné le verre, il contenait du zircon choqué qu’on ne trouve que dans les structures formées par un impact. C’était incroyable de trouver des preuves solides d’un impact de météorite dans un échantillon aussi petit. » D’après les chercheurs, cet impact a eu lieu il y a seulement 800 000 ans environ.