Astéroïdes : une flotte de satellites miniatures pour mieux les comprendre

L’Institut météorologique finlandais a présenté un nouveau projet très ambitieux au début de la semaine. Il vise à expédier une flotte de satellites miniatures dans l’espace afin d’étudier plusieurs centaines d’astéroïdes.

Le système solaire ne se limite pas à son étoile et à ses planètes. Loin de là. Il abrite en effet de nombreux autres corps et il est même traversé par des milliers d’astéroïdes chaque année. Ce ballet incessant est loin d’être anodin et il représente ainsi un risque pour notre planète et notre civilisation.

Astéroïde

Contrairement à ce que beaucoup de gens pensent, l’atmosphère terrienne n’est pas une barrière infranchissable et cette dernière nous protège uniquement des corps dont le diamètre n’excède pas les dix mètres.

Les astéroïdes, une menace directe pour notre civilisation

Les astéroïdes les plus massifs peuvent donc tout à fait passer à travers et atteindre la surface de notre planète. Les effets d’une collision dépendent bien évidemment de la taille et de la vitesse du corps, mais il suffirait d’un astéroïde doté d’un diamètre compris entre dix et cent mètres pour détruire une ville ou provoquer un raz-de-marée.

Pire, un astéroïde de cinq kilomètres de diamètre suffirait pour sa part à provoquer un hiver d’impact et à entraîner ainsi la disparition de toute notre civilisation.

La NASA a pleinement conscience du danger et l’agence spatiale américaine travaille ainsi depuis plusieurs années sur un programme de surveillance visant à détecter et à suivre les déplacements des corps les plus massifs.

Elle ne compte d’ailleurs pas se limiter à ce travail de catalogage et elle tentera ainsi de dévier un astéroïde de sa course en 2022 en s’appuyant sur une technique du nom de DART, une technique spécialement élaborée par ses ingénieurs et par ses meilleurs chercheurs.

Pour se faire, l’agence s’appuiera sur un impacteur cinétique de trois cents kilos et elle l’utilisera contre deux astéroïdes potentiellement dangereux, à savoir Didymos A et Didymos B.

Des nano-satellites pour étudier les astéroïdes

La NASA n’est cependant pas la seule à s’intéresser aux astéroïdes et l’Institut météorologique de Finlande a l’intention d’envoyer à travers l’espace une flotte composée de plusieurs satellites miniatures afin d’étudier plus de trois cents astéroïdes.

Le Dr Pekka Janhunen a présenté le projet durant la dernière édition du Congrès planétaire des sciences et le spécialiste a eu l’occasion de détailler le fonctionnement de ces fameux satellites. L’idée serait donc d’envoyer une cinquantaine d’engins propulsés par des voiles E-Sails à travers l’espace et de collecter ainsi des données spectroscopiques sur la composition de plusieurs centaines d’astéroïdes afin d’aider les chercheurs à mieux comprendre leur nature et leurs faiblesses.

Chaque nano-satellite serait ainsi paramétré pour visiter entre six et sept astéroïdes sur une distance d’environ mille kilomètres. Grâce à un télescope et à un spectromètre miniature, ces appareils seraient ensuite capables de scanner les corps et leur signature spectrale.

D’après les calculs de l’équipe du chercheur, cette mission pourrait être bouclée en 3,2 ans et il faudrait compter environ 60 millions d’euros pour pouvoir la mener à bien, soit environ deux cent mille euros pour chaque corps visité.