Clicky

Astrophysique : une théorie pour expliquer les 95 % manquants de l’Univers

Les galaxies tournent beaucoup plus vite que ce à quoi les experts s’attendaient, et elles restent soudées entre elles lors de leurs mouvements.

Par ailleurs, le cosmos semble constamment s’étendre, et d’une manière plus accélérée qu’avant. Ce sont des phénomènes qui ne correspondent pas aux lois physiques établies jusqu’ici. Les astrophysiciens cherchent encore des explications.

Espace

Les scientifiques pensent que 95% de l’univers est constitué de la matière noire et de l’énergie noire. Jamie Farnes, de l’Université d’Oxford, a suggéré que la combinaison entre les deux éléments donne un étrange fluide noir de masse négative. Le liquide apparaîtrait dans les espaces vides et pousserait tout ce qui se trouve autour de lui.

Jamie Farnes pense que cette théorie suffirait à expliquer les mystères précédemment cités. Les résultats de l’étude ont été publiés dans la revue Astronomy & Astrophysics.

La matière noire et l’énergie noire

Succinctement, les physiciens pensent que les galaxies et leurs éléments sont rassemblés par la matière noire. Il s’agirait d’une sorte de particule massive qui n’interagit pas normalement avec la matière visible.

Une autre théorie suggère que la séparation des structures à grande échelle et l’impression que l’univers augmente à un rythme croissant sont causées par l’énergie noire.

Pour l’heure, ce sont les deux meilleures réponses dont disposent les chercheurs. « C’est embarrassant », a écrit Farnes dans un article sur The Conversation. « Mais les astrophysiciens sont les premiers à l’admettre. »

Une modification de la théorie de la relativité

« Le résultat semble plutôt beau », s’est enthousiasmé Farnes. « L’énergie noire et la matière noire peuvent être unifiées en une seule substance, les deux effets pouvant simplement être expliqués par une matière de masse positive surfant sur une mer de masses négatives. »

« Si c’est réel, cela suggérerait que les 95% manquants du cosmos avaient une solution esthétique », dit-il. « Nous avions oublié d’inclure un simple signe moins », a-t-il conclu.

Jamie Farnes propose ainsi une petite rectification de la théorie de la relativité d’Einstein. Il souhaite y ajouter une matière de masse négative. En 1918, l’éminent physicien avait d’ailleurs noté qu’ « en termes de théorie newtonienne, une modification de la théorie est nécessaire, de sorte que l’espace vide « joue le rôle de masses négatives gravitantes réparties dans tout l’espace interstellaire’ ».

Mots-clés astrophysiqueespace