Atlantique : des ronds de fumée ont été repérés par des chercheurs de Liverpool

En décembre 2017, les scientifiques ont repéré un phénomène étrange dans les mers du sud : des paires de tourbillons d’eau géants tournant dans des directions opposées.

Les masses d’eau tourbillonnantes, appelées « eddies », sont communes dans l’océan. Mais les paires nouvellement découvertes sont étranges en ce sens qu’elles tournent jusqu’à dix fois plus vite que les eddies standards.

OceanCleanup

Un phénomène étrange, mais utile aux océans

De plus, elles sont reliées sous l’eau par un vortex en forme de U. Les chercheurs veulent maintenant comprendre comment ces étranges tourbillons d’eau se forment et pourquoi ils se comportent si étrangement.

Les eddies, qui peuvent mesurer plus de 96 kilomètres de diamètre, sont généralement créés par la turbulence dans les grands courants océaniques. « Quand ils atteignent une certaine force, ils commencent spontanément à se transformer en eddies », explique Chris Hughes, océanographe à l’Université de Liverpool en Angleterre et l’un des scientifiques à l’origine de la nouvelle découverte.

Ces tourbillons d’eau jouent un rôle important dans l’océan en mélangeant l’eau de différentes régions, dit-il. Ils peuvent faire remonter les nutriments qui se trouvent normalement dans les eaux plus profondes et transporter l’eau à travers des gyres océaniques, de gigantesques tourbillons d’eau formés d’un ensemble de courants marins. Ce qui est essentiel pour transporter la chaleur de l’équateur jusqu’aux eaux autour des pôles. « Cela ne serait vraiment pas possible sans les eddies », dit Hughes.

Un double-eddie observé en vrai pour la première fois

Les mathématiciens ont suggéré que les eddies pouvaient se rencontrer et voyager par paires depuis les années 1970. Et les chercheurs ont été capables de créer de minuscules versions de ce phénomène (que vous pouvez voir ici), qui ont la forme de la moitié inférieure d’un anneau de fumée, dans une piscine. Mais jusqu’à présent, les doubles tourbillons d’eau n’avaient jamais été vus dans la nature. Hughes en a repéré un en examinant des images satellites de la surface de l’océan à travers le monde.

Hughes croit aussi que ces paires d’eddies pourraient capturer de minuscules créatures marines et les transporter loin à travers la mer, tout en attirant des animaux marins plus gros. Hughes a publié les résultats de son étude le 4 décembre dans Geophysical Research Letters.