Attention à ne pas sous-estimer le danger des cure-dents

Les cure-dents ne ressemblent pas franchement à des armes létales. Ils nous servent à picorer nos apéritifs, ou même à déloger un morceau d’aliment entre nos dents. Toutefois, cette chose à l’allure inoffensive peut s’avérer très dangereuse en cas d’ingestion.

Saviez-vous que 79% des personnes qui ingèrent, par mégarde, des cure-dents finissent par avoir de sérieuses entailles aux intestins ? Mais il y a pire. En effet, 10% d’entre eux finissent par décéder des suites de leurs blessures. C’est justement ce qui a failli se produire dans une affaire citée par le New England Journal of Medicine, affaire dans laquelle un athlète professionnel de 18 ans a inconsciemment ingurgité un cure-dent en bois.

Au départ, le jeune athlète se sentait mal et souffrant de selles sanglantes, de diarrhées, de nausées, de fièvre virulente et de douleurs dans la partie inférieure droite de son abdomen.

Le cure-dent a causé une hémorragie interne

Ce n’est qu’après plusieurs passages en salle d’urgence et après avoir effectué une IRM, un examen médical approfondi et une coloscopie que les médecins ont finalement trouvé la source du problème : un cure-dent était logé dans le côlon du jeune homme. Les médecins ont déployé d’énormes efforts pour déloger l’objet, cependant, une fois arraché, le cure-dent a causé une hémorragie.

Les médecins ont tenté d’arrêter le saignement en mettant neuf clips dans ses intestins, mais cela n’a pas fonctionné. Ils ont ainsi immédiatement opéré le patient pour arrêter le saignement qui devenait trop important… Toutefois, ils ont aussi découvert que le cure-dent avait gravement perforé une artère. Finalement, les médecins ont fini par couper 3 cm de l’artère et l’ont remplacée par du tissu prélevé dans une veine de la jambe de l’artère.

Le jeune homme a pu reprendre son entraînement

Après toutes ces péripéties, le jeune homme a finalement pu quitter l’hôpital au bout d’une semaine. Cependant, il n’avait pas encore pu marcher tout seul à cause de la fasciotomie à la jambe qu’il a subie. Malgré tout, au bout de sept mois de rééducation et d’entraînement, l’athlète a pu revenir à son entraînement. Les médecins assurent même qu’aujourd’hui, il continue à exceller dans son domaine sportif.

Dans un entretien avec le New York Times, un des médecins ayant traité l’athlète a raconté qu’au moment de la découverte du cure-dent dans l’estomac du jeune athlète, celui-ci s’est souvenu d’avoir avalé un sandwich avant de tomber malade.