Au Japon, des chercheurs ont construit une queue robotique

La SIGGRAPH se concentre sur les avancées graphiques et les technologies émergentes. Chaque année, des inventions originales sont présentées lors de cette conférence. Cette année, elle s’est déroulée à Los Angeles entre le 28 juillet et le 1er août. Et à l’occasion, des chercheurs de l’Université Keio au Japon ont dévoilé une queue robotique baptisée « Arque ».

Si l’invention semble être destinée aux divertissements (déguisements et cosplays), les scientifiques en charge du projet pensent qu’elle pourrait être utile dans des situations ou circonstances plus sérieuses.

Si cette queue robotisée n’est pas encore tout à fait au point, elle n’en reste pas moins un projet original. En attendant, d’autres inventions intéressantes comme l’exosquelette Guardian XO Max de Sarcos Robotics qui peut rendre les humains vingt fois plus forts ne manqueront pas de retenir notre attention. Ce dernier serait disponible dès 2020.

Une queue inspirée des animaux

La queue robotique Arque fonctionne comme une véritable queue d’animal. Les chercheurs de l’Université de Keio se seraient notamment inspirés de la façon dont les singes utilisent leur queue pour se déplacer d’arbre en arbre, c’est-à-dire avec le meilleur centre de gravité, pour la créer.

Dans une vidéo intitulée « Arque : Artificial Biomimicry-Inspired Tail for Extending Innate Body Functions », les chercheurs japonais expliquent le fonctionnement de leur invention.

Il s’agit notamment de vertèbres en plastiques qui s’emboîtent. De cette façon, il est possible d’en ajouter ou d’en retirer pour qu’elle corresponde à la taille de son utilisateur. La queue est composée de quatre muscles artificiels qui se contractent à l’aide d’un compresseur d’air. Ce système pourrait toutefois être remplacé par un autre à l’avenir.

Une invention pouvant être utile à l’homme

Contrairement aux queues robotiques permettant uniquement de faire des déguisements et des cosplays, Arque a été conçu comme un outil plus sérieux. À l’instar des exosquelettes développés par des firmes comme LG, il pourrait notamment servir de contrepoids pour les travailleurs qui soulèvent et transportent souvent des charges lourdes.

Les chercheurs pensent que la queue robotique pourrait également être utilisée comme un outil de réalité virtuelle. Les joueurs pourraient s’en servir pour maintenir leur équilibre lorsqu’ils explorent les mondes virtuels.

Mots-clés robotiquerobots