Au Japon, il existe bien évidemment un examen pour devenir ninja

Dans la ville de Koka, située dans la préfecture de Shiga, se trouve le temple Zozoji. C’est au sein de ce haut-lieu du shogunat Tokugawa que l’édition « Ninja Kentei » ou « examen Ninja » de cette année s’est déroulée. Elle s’est tenue ce dimanche 22 octobre à 9h. Comme l’indique son appellation, il s’agit d’un concours qui permet à des Japonais ainsi qu’à des étrangers de devenir des ninjas certifiés.

Autrefois, les Ninjas étaient des mercenaires. C’étaient des soldats de l’ombre. Ils leur ont été confiés des missions d’espionnage, de sabotage, d’infiltration, d’assassinat et de guérilla.  Traditionnellement appelés shinobi (qui signifie « se faufiler »), ils agissaient discrètement. Aujourd’hui, le Japon compte tirer profit de ce patrimoine historique à travers le tourisme.

Ninja

Loin de l’authenticité des épreuves traditionnelles des Ninjas, les candidats à l’examen ont fait face à des QCM (Questions à Choix Multiples). L’organisation a été stricte, il a été clairement précisé de « ne pas se faire attraper en train de tricher ».

Un contrat d’un an

Le Ninja Kentei existe depuis 2008. Les candidats ont à répondre à cinquante QCM sous la forme d’un test écrit. Ils disposent d’une trentaine de minutes pour y répondre. Les questions tournent autour des connaissances en ninjutsu, l’art pratiqué par les ninjas. Elles portent sur les techniques de guerres ainsi que sur les tactiques d’infiltration et de dissimulation.

Les participants sont également évalués par rapport à leur costume et à la manière dont ils lancent le shuriken. Par ailleurs, il faut avoir au moins dix ans pour être candidat.

Le lot du concours est un contrat valable pour une durée d’un an. Les nouveaux ninjas seront rémunérés mensuellement à cent quatre-vingt mille yens (soit 1.430 euros). Leur travail consistera à attirer et à distraire les touristes en réalisant différentes figures de démonstration.

Renfoncer son potentiel touristique

La ville de Koka serait l’un des berceaux du ninjutsu. Pendant longtemps, elle aurait servi de lieu de formation de nombreux ninjas.  En outre, c’était au sein de l’édifice bouddhiste Zozoji que Le combat de l’immortel dans Wolverine a été tourné. Il s’agit du passage où Logan affronte des ninjas.

De plus, la tour de Tokyo se trouve à proximité du temple, ce qui ne pourrait que renforcer le potentiel touristique de celui-ci.

Satoshi Adachi, représentant de l’office de tourisme de la région, s’est dit surpris de l’intérêt que les étrangers portent à l’égard de cette culture japonaise. « Nous avons été assaillis de candidatures et de questions », aurait-il confié à l’AFP.

Mots-clés insolitejapon