Au Japon, il sera bientôt possible de se marier avec un avatar virtuel

Le Japon est réputé pour ses facéties et ce n’est sans doute pas prêt de changer. Preuve en est, un éditeur spécialisé dans les jeux de dating vient d’annoncer une étonnante nouvelle : il sera bientôt possible de se marier avec un avatar virtuel rencontré dans un de ses titres. Et non, ce n’est pas du tout un poisson d’avril. Il ne serait pas très frais, d’ailleurs.

Niitzuma LovelyxCation se positionne sur le segment très pointu des simulateurs de  rencontres amoureuses, un genre assez particulier comme vous vous en doutez.

Totalement inconnu en France et chez nos voisins européens, il compte tout de même de nombreux fans au Japon.

Niitzuma LovelyxCation, un jeu de dating pas tout à fait comme les autres

Plutôt simple, Niitzuma LovelyxCation repose sur un concept similaire à celui de tous les autres titres du même genre. Il s’adresse en effet à un public masculin et il place ainsi le joueur face à trois femmes magnifiques prêtes à succomber à ses charmes : Yuki Isurugi, la brunette sombre et envoûtante, Aiko Kurihara, la châtain-clair aux gros seins, et Nono Naruse, la blondinette crédule et naïve.

Après avoir fait leur choix, les gamers devront tout faire pour séduire l’élue de leur cœur et pour la pousser à se marier avec eux.

Plutôt conventionnel, donc. En théorie, c’est le cas. Toutefois, l’éditeur à l’origine du titre a eu une idée assez folle pour distinguer son produit des autres simulations de dating. Les mariages en question ne se dérouleront pas dans l’univers virtuel du titre… mais dans la vraie vie.

Hibiki Works organisera en effet de véritables cérémonies afin de célébrer les unions de ses fans et de leur conquête virtuelle. Elles se dérouleront toutes à Tokyo et l’heureux marié aura tout à fait la possibilité de convier sa famille ou ses amis à son mariage.

Un mariage réel pour une amourette virtuelle

Toutefois, la cérémonie se déroulera sur les deux tableaux et l’éditeur fournira ainsi aux mariés un casque à réalité virtuelle pour qu’ils puissent voir leur promise. Pour le reste, tout se déroulera comme une cérémonie ordinaire et les futurs époux devront ainsi échanger leurs vœux et déclarer leur amour l’un pour l’autre.

Bien sûr, de notre point de vue, ce projet peut surprendre, mais le contexte se prête plutôt bien à ce genre de choses. Environ un Japonais sur trois est en effet célibataire et ils sont donc de plus en plus nombreux à se tourner vers la technologie pour combler le vide.