Au Pakistan, un ministre s’est retrouvé avec des oreilles de chat lors d’un Facebook Live

Les personnalités politiques ne sont pas à l’abri des « accidents » sur les réseaux sociaux. Un filtre de chat de Facebook a été activé par erreur sur le ministre Pakistanais Shaukat Yousafzai lors d’une conférence de presse diffusée sur Facebook Live. Le ministre s’est retrouvé avec des oreilles et des moustaches de chat pendant toute la durée de la conférence.

L’incident s’est passé le vendredi 14 juin dernier. La séquence a depuis été effacée, mais cela n’a pas empêché la vidéo de faire le tour de la toile, malheureusement pour le ministre Shaukat Yousafzai.

Facepalm

Crédits Pixabay

Les internautes ont trouvé la situation très drôle et n’ont pas manqué faire des commentaires blagueurs sur le sujet. « Le ministre s’est transformé en chat », avaient commenté certains internautes, tandis que d’autres ont tout simplement écrit « miaou, miaou, miaou ».

Un malencontreux accident

Le ministre Shaukat Yousafzai tente de relativiser les choses. « Je n’étais pas le seul. Deux responsables assis à côté de moi ont aussi été touchés par le filtre chat », a-t-il fait remarquer d’un ton léger, appelant à « ne pas prendre tout prendre au sérieux ». Il a aussi souligné à L’AFP que le filtre de chat a été activé par accident et qu’il ne s’agit donc pas d’une attaque personnelle à son encontre.

Pou éviter les conflits, les responsables ont immédiatement réagi face à cet incident pour que cela ne circule pas dans les réseaux sociaux et les sites. Dans un communiqué, l’équipe en charge des réseaux sociaux pour le PTI a qualifié l’incident d’« erreur humaine ».

« Toutes les actions nécessaires ont été prises pour éviter un tel incident dans le futur », a ajouté le porte-parole, avant d’assurer qu’ils se montreront plus prudents la prochaine fois.

La vidéo a été rapidement effacée

La vidéo a été effacée quelques minutes seulement après la conférence de presse de la page Facebook du Pakistan Tehreek-e-Insaf (PTI), le parti du Premier ministre Imran Khan qui dirige la province du Khyber Pakhtunkhwa.

Bien évidemment, il faut cependant s’attendre à ce que des images et la vidéo circulent encore sur le Net, étant donné que des internautes n’ont sûrement pas manqué de faire des captures d’écran ou bien d’enregistrer la vidéo.

La preuve par l’exemple.