Aurait-on découvert l’identité de l’Homme au Masque de Fer ?

L’Homme au Masque de Fer est un des plus grands mystères de l’histoire française. Il a même inspiré de nombreux films mais personne n’est parvenue à déterminer son identité exacte. Du moins pas avant aujourd’hui car un enseignant travaillant pour l’Université de Californie pense avoir découvert sa véritable identité.

Tout a commencé le 19 novembre 1703 à la Bastille avec la mort d’un prisonnier enfermé pendant plusieurs années. Personne ne connaissait son nom ni même le motif de son incarcération.

Homme au Masque de Fer

Un historien californien pense avoir découvert l’identité de l’Homme au Masque de Fer.

Cet homme est rapidement devenu un mythe grâce à la plume acérée de Voltaire. Le célèbre écrivain a fait de lui un véritable symbole du totalitarisme de la monarchie française et il l’a évoqué à maintes reprises dans ses écrits.

L’Homme au Masque de Fer est devenu un véritable symbole sous la plume de Voltaire

Depuis, de nombreux historiens ont mené leur enquête afin de tenter d’élucider le mystère. En fouinant dans les registres de l’époque, ils sont parvenus à déterminer que l’homme a passé trente-quatre ans en détention. Il a d’abord été conduit au fort de l’île de Sainte-Marguerite en Provence avant d’être déplacé à la Bastille.

Les rares personnes qui connaissaient son identité avaient ordre de ne rien dire sous peine d’être exécuté.

Contrairement à la légende, l’homme ne portait pas réellement un masque de fer mais plutôt un masque de velours noir. C’est d’ailleurs assez logique car un couvre-chef en métal aurait pu provoquer une septicémie et donc la mort du prisonnier.

Il a vécu toutes ces années enfermé au fond d’un cachot avant de rendre son dernier souffle en 1703. L’homme avait quarante-cinq ans à l’époque et il était désigné dans le registre paroissial de Saint-Paul sous le nom de Marchioly, ou Marchialy.

Les hypothèses les plus folles se sont succédées durant toutes ces années. Parmi les diverses identités empruntées par le prisonnier, il y a eu celle du duc de Beaufort, de Nicolas Fouquet, du compte Ercole Mattioli et même celle d’un frère clandestin du roi mais personne n’a été en mesure d’apporter ne serait-ce que l’ombre d’une preuve.

Une simple histoire de détournement d’argent ?

Paul Sonnino, un historien américain, s’est longtemps passionné pour cette histoire et il a effectué de longues recherches afin de tenter de déterminer la véritable identité de l’Homme au Masque de Fer.

Il pense d’ailleurs être arrivé à ses fins et il estime ainsi que ce prisonnier était sans doute… un certain Eustache Dauger et donc le valet du trésorier du cardinal Mazarin.

D’après lui, Dauger avait découvert que le cardinal détournait de l’argent du roi et il avait fait l’erreur d’en parler aux mauvaises personnes. Résultat des courses, pour éviter la disgrâce, Mazarin l’aurait condamné à la prison à vie, dans l’anonymat le plus total.

Cette théorie est plutôt réaliste mais elle n’explique pas pourquoi Mazarin ne s’est pas contenté de faire exécuter le prisonnier. Cette solution aurait sans doute été plus radicale après tout.

Crédits Image

Mots-clés histoireinsolite