Aurait-on trouvé le plus vieil emoji au monde ?

En compulsant un ancien document daté du 17e siècle, un document signé de la main d’un avocat slovaque, des chercheurs ont eu la surprise de découvrir une forme ressemblant énormément à un emoji.

Certains d’entre vous le savent peut-être, mais les emojis sont censés avoir été inventés à la fin des années 90. Shigetaka Kurita, un membre de l’équipe i-mode de l’opérateur japonais NTT DoCoMo, cherchait un moyen de faciliter la communication entre les utilisateurs de la messagerie et il a eu l’idée de créer de petites images mesurant 12 pixels de côté.

Emoji 17e siècle

Cet emoji semble venir de loin. De très loin, même.

En tout, il a dessiné par moins de 172 images différentes. La liste était assez complète et elle comprenait ainsi des visages souriants ou grimaçants, mais également plusieurs objets tirés du quotidien.

Les emojis sont censés avoir été inventés à la fin des années 90

La suite, vous la connaissez sans doute. Ces images ont rencontré un vif succès et elles ont ensuite été reprises dans de nombreuses solutions concurrentes. Elles ont ensuite fini entre les mains du Consortium Unicode et ce dernier a désormais la lourde tâche d’uniformiser l’offre.

Cette mission n’est pas facile, bien sûr. Il faut effectivement savoir que l’on dénombre actuellement plus de 1 700 emojis. Toutefois, avant d’arriver sur nos ordinateurs et nos terminaux nomades, ces images ont dû passer par un processus de validation rigoureux.

En moyenne, ces dernières mettent en effet entre un et deux ans avant d’être validées par le consortium.

Toutefois, dans les faits, les emojis pourraient bien être un peu plus vieux que nous le pensions. Si vous vous intéressez au sujet, alors vous savez sans doute qu’un symbole ressemblant grandement à un bonhomme en train de faire un clin d’oeil a été découvert dans le texte d’un discours rédigé pour Abraham Lincoln, un texte datant de 1862 !

D’anciens emojis ont été découverts sur le tard

Plus tard, un blogueur a cru faire une découverte similaire dans un poème écrit par Robert Herrick en 1648 ! Des analyses plus poussées ont cependant révélé que ce n’était pas le cas. Le symbole en question revenait en effet sur plusieurs pages du document et Benjamin Schmidt, un chercheur en lettres numériques de l’Université de Northwestern avait découvert de nombreux signes similaires dans plusieurs documents de l’époque.

Cette fois cependant, la situation est un peu différente. Cet emoji venu du passé ne provient en effet pas d’un texte numérisé ou tapé à la machine, mais d’un document rédigé à la main, et plus précisément à la plume.

Le document en question date de 1635 et il a été écrit par Jan Ladislaides, un avocat originaire d’un village situé au fin fond de la Slovaquie. Étrangement, son auteur ne s’est pas contenté de le signer de son nom, il a aussi dessiné un petit visage afin de montrer son approbation.

Il est effectivement situé sous un paragraphe indiquant que l’avocat n’a décelé aucun problème avec les comptes qui lui ont été soumis.

Mots-clés emojisinsolite