Avec Gradient Ventures, Google finance les start-ups spécialisées dans l’intelligence artificielle

Google continue de s’impliquer toujours et encore plus dans la recherche et le développement de l’intelligence artificielle (IA). Le géant du web vient de lancer Gradient Ventures, un fonds d’investissement destiné au financement des start-ups spécialisées dans les technologies basées sur l’IA. La nouvelle structure a été officiellement lancée ce 11 juillet 2017 et compte déjà quatre jeunes pousses dans ses rangs.

Dirigée par Anna Patterson, Gradient Ventures consiste à fournir une aide financière. Cette dernière va servir de fonds d’amorçage pour les jeunes entreprises, en complément du capital dont elles disposent déjà. En contrepartie, Google aura accès à des participations minoritaires au sein de la société concernée, mais aussi à son conseil et ses données intellectuelles.

Google Assistant France

Pour l’instant, Google n’a pas encore précisé le montant total des fonds alloués à cette nouvelle structure.

Une aide financière et intellectuelle

Gradient Ventures propose bien plus qu’une simple aide financière. Google s’engage également à soutenir ses petits protégés dans les premières étapes de création de leur technologie. Pour ce faire, la filiale d’Alphabet met à leur disposition des ressources logistiques et intellectuelles. Les jeunes entrepreneurs pourront notamment se faire accompagner par des experts renommés comme Ray Kurzweil, Matias Duarte ou encore Astro Teller.

Dans un communiqué, le numéro un des moteurs de recherche explique que son principal objectif est « d’aider les sociétés d’investissement à surmonter les défis de l’ingénierie pour créer des produits qui adapteront l’intelligence artificielle aux challenges d’aujourd’hui et ceux auxquels [le monde] fera face dans le futur. »

Déjà quatre projets à financer

Cela fait à peine une semaine que Gradient Ventures est en place et pourtant, l’équipe en charge du projet est déjà très occupée. Le fonds d’investissement finance actuellement quatre jeunes entreprises prometteuses. Il y a Algorithmia qui développe des « micro-services » d’intelligence artificielle, Cogniac, une société consacrée aux algorithmes, Cape une firme spécialisée dans les drones et Aurima, une entreprise dédiée aux outils alternatifs de détection.

Par cette initiative, Google assure son avenir technologique. Il veille à ne jamais rester à la traîne en matière d’IA par rapport à ses principaux concurrents, en l’occurrence Apple et Amazon. Sinon, la France a également droit à ses propres fonds de capital-risque pour le développement de l’intelligence artificielle. Mise en place par Serena Capital, la structure compte un montant de 80 millions d’euros.

Mots-clés googleweb