Clicky

Avec ses 150 milliards, Jeff Bezos n’est finalement pas si riche que ça

Jeff Bezos, le patron d’Amazon, est désormais l’homme le plus riche de l’histoire moderne, note Bloomberg. L’homme d’affaires de 54 ans, dont la fortune personnelle croît à la vitesse de l’éclair depuis quelques mois, a notamment profité des derniers Prime Days (promotions réservées aux abonnés Amazon Prime) pour voir son propre capital franchir, lundi soir, le seuil des 150 milliards de dollars. Un chiffre titanesque que l’intéressé doit en grande partie à l’excellente santé d’Amazon en bourse.

La firme est ainsi parvenue à atteindre le niveau record des 1 822,49 dollars par action, lundi en cours de journée. Des actions qui ont vu leur valeur diminuer un peu par la suite (notamment à cause de problèmes techniques rencontrés au cours des Prime Days), avant de remonter aujourd’hui à pas moins de 1 843,93 dollars. De quoi permettre au capital personnel de Jeff Bezos de se stabiliser à deux têtes au-dessus de la mêlée.

Avec une fortune personnelle estimée à plus de 150 milliards de dollars, Jeff Bezos, le patron d’Amazon s’impose comme l’homme le plus riche de l’histoire moderne. Il reste toutefois loin derrière un certain Rockefeller.

Le patron d’Amazon prend d’ailleurs une belle longueur d’avance sur Bill Gates. L’emblématique co-fondateur de Microsoft, dépassé par Jeff Bezos au cours de l’automne dernier, est maintenant le second homme le plus riche du monde avec près de 55 milliards de dollars de moins que son concurrent. Et autant dire que la conjoncture ne va pas dans le sens d’une remontée de Bill Gates dans le classement.

Jeff Bezos : riche comme Crésus, peut-être, mais pas comme Rockfeller non plus…

Si la fortune personnelle de Jeff Bezos est colossale (elle a ainsi augmenté de 52 milliards de dollars en une année, soit plus que la fortune totale de Jack Ma, le CEO du groupe chinois Alibaba), elle ne fait pas pour autant de l’intéressé l’homme le plus riche de l’histoire. Bloomberg insiste d’ailleurs sur ce point en parlant « d’histoire moderne« , et en précisant que le fameux classement de Forbes – qui recense les personnalités les plus riches – n’a ouvert qu’en 1982. Autant dire que de nombreuses grandes fortunes ne sont pas prises en compte.

Le patron d’Amazon reste ainsi (très) loin derrière les capitaux délirants de certains grands noms du passé. La fortune du magnat américain du pétrole, John D. Rockefeller, décédé en 1937, s’élevait ainsi à pas moins de 341 milliards de dollars au moment de sa mort. Tandis que celle d’Andrew Carnegie, géant écossais de l’acier décédé en 1919, atteindrait aujourd’hui les 372 milliards de dollars. Et ce en tenant compte, dans un cas comme dans l’autre, de l’inflation.

Si l’on cherchait toutefois à remonter plus loin dans l’histoire, ces grandes figures des temps modernes auraient bien du mal à rivaliser avec certaines illustres personnalités antiques. Comme le précisait le magazine américain Time, l’Empereur romain César Auguste (63 av. J.C – 14 ap. J.C) pouvait compter durant son règne sur une fortune invraisemblable, estimée par les historiens à près de 4 600 milliards de dollars. Finalement, on est toujours le « pauvre » de quelqu’un…

Crédit illustration : Wikimedia

Mots-clés amazonjeff bezos

Nathan

Breton (presque) pure souche, Nathan est un nerd mordu d'Histoire avec un grand H et de Rock avec un grand R. Selon lui, en matière de musique, plus c'est vieux... mieux c'est.