Avec Skylake, Cortana va pouvoir réveiller votre ordinateur

Intel organise cette semaine une grande conférence à San Francisco, à l’attention des développeurs. Le fondeur a profité de l’occasion pour évoquer en détails les puces Skylake, avec une révélation de taille à la clé : ces puces vont permettre à Cortana de réveiller votre ordinateur ! Oui, enfin à condition qu’il soit propulsé par Windows 10, bien sûr…

Si vous avez eu l’occasion de jouer avec le système, alors vous savez sans doute que Cortana intègre un système de reconnaissance vocale. Il suffit d’une simple phrase-clé pour tirer l’assistant de sa torpeur et pour interagir avec.

Skylake Wake-on-Voice

Avec Skylake, nous allons pouvoir réveiller notre ordinateur à la voix, grâce à Cortana.

Intel a souhaité aller un peu plus loin en intégrant une nouvelle technologie à ses puces Skylake : le Wake-on-Voice.

Le Wake-on-Voice va permettre à Cortana de sortir de veille votre ordinateur

Le concept est assez simple car il s’agit tout bonnement de permettre à l’utilisateur de sortir son ordinateur de veille en donnant de la voix et en s’appuyant sur un « Hey Cortana » bien senti. Plus besoin d’appuyer sur un bouton, donc, ou de frapper frénétiquement les touches du clavier.

Mais comment ça fonctionne, derrière ?

En réalité, cette fonction repose sur un DSP. Il sera toujours à l’écoute et il enverra un signal au processeur dès que la fameuse phrase-clé sera prononcée.

Ce n’est pas la première fois qu’un constructeur met au point une technologie de ce type. Les terminaux de Motorola sont eux aussi capables de sortir de veille de cette façon et il en va d’ailleurs de même pour la Xbox One. Oui, enfin à la condition expresse qu’elle soit équipée d’un Kinect.

Ceci étant, le Wake-on-Voice prouve au moins une chose : Intel et Microsoft semblent bien décidé à travailler main dans la main et c’est une excellente nouvelle pour l’éditeur américain. Intel détient effectivement plus de 80% de parts de marché sur les machines de bureau.

Et pour sinon, c’est bien Skylake ?

Si vous n’avez pas suivi l’affaire, alors sachez que l’architecture Skylake a nécessité un peu plus de cinq années de développement.

Elle a d’ailleurs une particularité intéressante : elle ne se limite pas à un type d’appareil en particulier.

Qu’est ce que ça veut dire ? Tout simplement qu’on pourra la retrouver sur nos ordinateurs de bureau, bien sûr, mais aussi sur nos tablettes et même sur nos serveurs.

Dans les grandes lignes, cette nouvelle architecture ressemble beaucoup aux précédentes, avec deux ou trois petites choses en plus. Elle consomme moins d’énergie et elle offre un débit doublé pour le LLC.

En outre, elle intègre une technologie nommée Intel Speed Shift qui va lui permettre de déterminer l’état P-Slate dans lequel devra entrer le processeur. Jusqu’à présent, c’était l’OS qui se chargeait de cette tâche et cela devrait déboucher sur une amélioration des performances de ces puces.

Sources : 1, 2