Projet A119, ou quand l’US Air Force envisageait de faire exploser la Lune

Le Projet A119 et la dénomination « A Study of Lunar Research Flights » sont une seule et même chose. Pour les États-Unis, les études menées sur les vols de recherche lunaire n’étaient qu’une façade pour attendrir leurs ennemis. En vérité, le projet A119 cache un objectif malsain : faire exploser la Lune.

Sa mise en place date des années 50 et, aux dernières nouvelles, tous les dossiers s’y rapportant ont été détruits en 1987.

JAXA Lune

Outre le lancement d’une bombe atomique sur la Lune, les Américains avaient d’autres projets en tête. Le plus important consistait à construire une base militaire sur l’unique satellite de notre planète. Selon les informations recueillies, cette dernière aurait été équipée de tout un arsenal d’armes de dissuasion nucléaires.

Pour l’heure, aucun essai n’a été réalisé (heureusement !). Une chose est sûre, ce n’est pas un hasard si le Projet A119 est remis sur la table.

Projet A119, un projet méconnu

Le Projet A119 découle de la guerre froide qui, rappelons-le, opposait les États-Unis à l’Union soviétique. Tous deux voulaient s’imposer sur le plan international. Mais, par-dessus tout, le gouvernement américain espérait rassurer ses concitoyens.

L’idée d’atomiser la Lune venait d’Edward Teller, un physicien nucléaire. Il voulait faire exploser une bombe sur le satellite dans le but de tester sa surface. Le projet a vu le jour en 1958, mais n’a jamais été mis à exécution. Finalement, il s’est limité à une simple étude de faisabilité ainsi qu’à la création d’un modèle nucléaire dédié à l’explosion.

Un projet annulé neuf mois après avoir été envisagé

Il aura fallu seulement 9 mois pour que le Projet A119 tombe à l’eau. Les premiers résultats fournis par l’équipe de Leonard Reiffel, chef du projet A119, obligeaient les hauts responsables américains à revoir leur position et leurs objectifs. Ils appréhendaient la réaction de la population entière, sans parler d’une possible destruction de la Lune.

Pour empêcher qu’une telle chose ne se reproduise, deux projets de loi ont été mis en place par le Congrès. Il s’agit du Traité d’interdiction partielle des essais nucléaires adopté en 1963 et du Traité sur l’espace extra-atmosphérique validé en 1967.

Aujourd’hui, tous deux comptent 107 pays signataires.

Mots-clés histoirelune