Clicky

Firefox : le nombre d’utilisateurs actifs baisse au profit de Chrome

Firefox n’a visiblement plus le vent en poupe et il n’est plus non plus le navigateur favori des internautes. Un ancien directeur technique de la fondation Mozilla en a fait le constat. Le navigateur commence à perdre de plus en plus d’utilisateurs actifs, ces derniers se tournant le plus souvent vers Chrome, son principal rival. Au rythme où vont les choses et malgré les nombreuses améliorations dont il a fait objet, le butineur risque de retrouver très vite dans une situation impossible.

Andreas Gal, entrepreneur et ancien directeur technique de la fondation Mozilla, s’est servi des données fournies par StatCounter et des chiffres publics de Mozilla pour démontrer que le nombre d’utilisateurs actifs de Firefox connait une chute importante depuis un an, au profit de Chrome.

Firefox

L’utilisation de Firefox sur ordinateur est le plus concernée par cet effondrement. Toutefois, même si Firefox mobile connait une forte expansion, Mozilla ne parvient pas à en tirer assez de bénéfices.

Firefox, condamné à disparaître ?

Andreas Gal a publié sur son blog que : « Firefox est probablement voué à disparaître au cours des deux prochaines années, même s’il reste un produit utilisé par environ 90 millions de personnes et va encore générer des revenus importants pour Mozilla pendant un certain temps ».

D’après lui, le problème n’est pas technique. Il estime en effet que Firefox est aussi rapide et réactif que Chrome et il pense même qu’il le dépasse sur certains aspects et notamment au niveau de l’utilisation de la mémoire.

Le passage du moteur de rendu Gecko à la technologie Quantum aurait en effet donné un véritable coup de fouet au logiciel. Même chose pour Rust. Pour lui, cette technologie est dotée d’un fort potentiel.

Déployer plus de ressources

Mozilla continue à s’engager activement dans le développement des standards ouverts du Web (Webassembly et WebVR). Il compte aussi parmi l’un des rares navigateurs libres à vouloir proposer un Internet ouvert et donc exclure les DRM, des verrous numériques, dans les standards du Web.

Andreas Gal a d’ailleurs souligné à ce propose que la bataille pour un Internet ouvert est loin d’être terminée.

Mozilla devra donc déployer les nombreux atouts technologiques dont dispose le navigateur pour surpasser Google. Ainsi, Firefox pourra reprendre sa position de leader sur le Web et éviter cette situation qui mène tout droit à sa perte. Toute la question étant bien évidemment de savoir s’il en sera réellement capable.

Mots-clés firefoxmozilla

Andy

Passionné de NTIC, sportif et à ce que l'on dit, un bon vivant !