Beezik abandonne les DRM !

Si vous vous souvenez bien, Beezik avait provoqué, en son temps, un sacré buzz médiatique et j’en avais même parlé sur la Fredzone. Faut dire aussi, un service web qui vous propose de télécharger gratuitement et légalement une tonne de musiques, c’est le genre de trucs qui ne passent pas inaperçu, surtout par les temps qui courent. Oui, sauf que le bougre n’était pas sans défauts, hein, et l’un d’entre eux concernait justement les DRM qui viennent tout juste d’être abandonnées.

Beezik, la nouvelle page d'accueil

Alors oui, mais pas complètement non plus. En réalité, les DRM ont été supprimées sur 1,2 millions de titres, soit sur un peu plus de la moitié du catalogue proposé par Beezik (catalogue qui comporte, en tout, quelque chose comme 2 millions de titres). Du coup, ces titres peuvent désormais être lus sur n’importe quelle machine et sur n’importe quel lecteur MP3 (notamment l’iPod). De même, ces titres peuvent être transférés, copiés, gravés comme bon nous semble et ça, c’est quand même grave de la balle.

Autre point positif, Beezik a bien bossé et a fait évolué l’ergonomie de son service. Ce dernier est désormais plus moderne, plus agréable sur le plan visuel et pas mal de corrections ont eu lieu : les recherches ont été optimisées, la navigation est plus fluide et le temps de téléchargement d’un titre a été réduit. Au passage, on pourra préciser que les développeurs de la boîte ont bossé sur un widget spécifique pour les réseaux sociaux.

Beezik, la page de téléchargement du titre

Voilà donc, en substance, le contenu du communiqué de presse qui m’a été adressé. Evidemment, comme je ne suis pas journaliste, je ne me suis pas arrété à ça et j’ai donc testé de nouveau le service histoire de voir ce qu’il en est vraiment.

Et finalement, le constat n’est pas si négatif que je le pensais. Déjà, les titres sans DRM portent une mention spécifique, ce qui nous permet de les repérer au premier regard. Bon, inutile de vous dire que ceux qui figurent sur la page d’accueil du service sont encore protégés, hein, mais il suffit de fouiner un peu pour en trouver. Autant vous dire que ces derniers ne sont pas non plus super récents.

Cela dit, en dehors de la publicité toujours aussi intrusive (il est impossible de faire autre chose que de mater le clip proposé), ils se téléchargent assez rapidemment et on peut les transférer très facilement sur son iPhone ou sur n’importe quel autre baladeur. C’est cool, ça fait vraiment plaisir, on a moins l’impression d’être pris pour des vaches à lait. Il est donc enfin possible d’abandonner son Windows Media Player, ce qui risque de faire plaisir à pas mal de monde.

Beezik propose maintenant des titres sans DRM

Même chose pour l’interface du service qui est vraiment plus claire et plus agréable que l’ancienne. En même temps, ils pouvaient difficilement faire pire. On trouve donc facilement ce qu’on recherche, à condition bien évidemment de savoir ce que l’on veut. Et là, c’est un peu le bémol de Beezik, puisqu’il est impossible (en tout cas je n’ai pas trouvé comment faire) d’accéder directement à tout le catalogue libéré des DRM.

Globalement, donc, on sent bien que Beezik a fait un gros effort en la matière. C’est un bon début, il faut espérer qu’ils n’en restent pas là. Après, quant à savoir si le service pourra convaincre les irréductibles, c’est encore autre chose. En ce qui me concerne, je ne télécharge pas de musique mais ce n’est pas pour autant que je vais me jeter sur ce service. Comme je l’ai déjà dit, les publicités sont un peu intrusives à mon goût. Quand on récupère de la musique sur Beezik, on ne peut vraiment rien faire d’autre et c’est tout sauf productif.