Beinsport-streaming a fermé ses portes

Beinsport-streaming était une adresse très appréciée des pirates, mais ces derniers vont désormais devoir faire sans. Le site a en effet fermé ses portes suite à une procédure initiée l’année dernière.

Comme son nom le suggère, le site Beinsport-streaming était réputé pour ses contenus diffusés en streaming, des contenus permettant à tout un chacun de regarder sans payer des émissions sportives diffusées sur des chaînes payantes comme Canal+ ou encore BeIn Sports.

Crédits Pixabay

Les internautes intéressés par ces contenus n’avaient donc qu’à se rendre sur le site pour découvrir un vaste catalogue de programmes.

Beinsport-streaming n’est plus

Sans surprise, Beinsport-streaming s’est rapidement retrouvé dans le collimateur des autorités.

Plusieurs chaînes ont en effet déposé plainte devant la justice, avec l’appui logique de l’ALPA et donc de l’association de lutte contre la piraterie audiovisuelle. La procédure a été longue et fastidieuse, mais elle a porté ses fruits puisqu’elle a débouché sur l’arrestation des administrateurs du site l’année dernière peu de temps avant l’été.

D’après le communiqué publié par Canal+, un communiqué librement consultable à cette adresse, pas moins de cinq personnes sont poursuivies. Elles seront toutes jugées à Rennes prochainement et elles encourent une peine de 10 ans d’emprisonnement assortie d’une amende de 750 000 €.

Le document évoque également le trafic généré par le site, un site qui aurait été visité par un demi-million de personnes durant ses six derniers mois d’activité. Sans surprise, les créateurs du site avaient opté pour un modèle de rémunération classique reposant sur l’affichage de bannières publicitaires.

Les administrateurs du site risquent 10 ans de prison

Si le communiqué n’évoque en rien l’argent généré par le biais du site, il indique tout de même qu’une importante somme d’argent a été retrouvée et saisie par les autorités. Les créateurs du site ne seront d’ailleurs pas uniquement poursuivis pour piratage ou contrefaçon et ils sont également accusés de blanchiment d’argent aggravé.

Jusqu’à présent, les efforts des ayants droit se sont surtout focalisés sur les plateformes d’échange de fichiers, mais la Hadopi a fait savoir en fin d’année dernière qu’elle comptait intensifier ses actions à l’encontre des sites de téléchargement direct et de streaming. On comprend dans ce contexte ce qui a poussé les autorités à se focaliser sur Beinsport-streaming.