Beresheet nous a envoyé un premier selfie de la Lune

Beresheet, le premier satellite lunaire israélien, a pris un selfie dans l’espace, avec vue de la pleine Terre. À peu près au même moment, l’atterrisseur robotisé a également capturé une autre image. Cette dernière montre un éclat de la Terre, pointant au-dessus de la sonde à gauche du drapeau israélien. La seconde photo a été publiée le 5 mars.

Pour l’État israélien, il s’agit d’un pas de plus dans la conquête spatiale. D’ailleurs, en hébreu, Beresheet signifie « au commencement ».

JAXA Lune

Crédits Pixabay

Lors de la prise des photos, l’engin était situé à une distance de 37 600 kilomètres de la Terre. Lancé le 21 février en orbite terrestre à bord d’une fusée SpaceX Falcon 9, il devrait atteindre l’orbite lunaire le 4 avril. Si tout se passe comme prévu, il devait alunir le 11 avril.

Jusqu’ici, l’atterrisseur a effectué deux combustions de moteur. D’autres manœuvres similaires devront avoir lieu très prochainement.

Israël, bientôt le quatrième pays à réaliser un touché lunaire en douceur ?

« L’Australie est clairement visible sur la photo de la Terre, prise au cours d’une lente rotation du vaisseau spatial », ont écrit les membres de l’équipe de la mission dans une description de l’image.

« On voit également la plaque installée sur le vaisseau spatial, avec le drapeau israélien et les inscriptions ‘Am Yisrael Chai’ et ‘Small Country, Big Dreams », ont-ils ajouté. « La phrase hébraïque « Am Yisrael chai » se traduit par « La nation d’Israël vit » ou « Le peuple d’Israël vit » ».

La mission s’inscrit dans le cadre d’une collaboration entre le groupe à but non lucratif SpaceIL et la société Israël Aerospace Industries.  Le coût total du projet s’élèverait à environ cent millions de dollars. Jusqu’ici, il n’y a que l’Union soviétique, les États-Unis et la Chine qui ont réussi à un touché lunaire en douceur. Si l’alunissage est un succès, l’Israël sera le quatrième.

L’équipe a dû surmonter quelques problèmes après le lancement

Jusqu’ici, l’équipe responsable de la mission a dû surmonter quelques obstacles. Par exemple, les suiveurs d’étoiles de l’engin, des dispositifs essentiels à la navigation, auraient pu être gênés par le rayonnement solaire. Les chercheurs n’en ont pris conscience qu’après le lancement.

Afin de remédier à ce problème, ils ont retracé la réinitialisation de l’ordinateur au rayonnement cosmique. Ils ont également renforcé le système de défense de l’engin grâce à une mise à jour logicielle.