Bientôt des applications Android sur BlackBerry ?

Pour reprendre les mots du PDG de Nokia, ce que les consommateurs recherchent, ce ne sont pas uniquement des smartphones performants, mais plutôt des écosystèmes complets. Dans ce contexte, les plateformes d’applications se sont imposées au coeur de la stratégie des firmes spécialisées dans la téléphonie mobile. Or, si l’on dénombre plus de 350.000 applications sur l’AppStore et près de 100.000 applications sur le Market, le BlackBerry App World se trouve un peu à la traîne. On comprend donc pourquoi RIM pourrait chercher à rendre ses produits compatibles avec les applications Android…

Et attention car la Playbook ne serait pas le seul produit visé. D’après ces rumeurs, RIM envisagerait en effet de faire tourner des applications Android sur tous ses terminaux mobiles. Une nouvelle qui ne manquera sans doute pas d’enthousiasmer les utilisateurs de BlackBerry, notamment ceux qui attendent le portage d’applications ou de jeux comme Angry Birds depuis de longs mois (poke @emilie). Car si cette rumeur est fondée, alors les produits de RIM bénéficieront d’un coup de 100.000 applications supplémentaires.

Là, bien sûr, on peut se demander si Google suivra. Après tout, au premier abord, le géant américain semble avoir moins besoin de RIM que le contraire. Rappelons ainsi que des études récentes (février 2011) indiquent que le nombre d’applications sur le Market a augmenté de 127 % depuis le mois d’août 2010. Et au train où vont les choses, alors ce dernier pourrait dépasser l’App Store en 2012. Pour ceux qui aiment les chiffres, on peut d’ailleurs préciser que la vente d’applications est passée de 22 % (août 2010) à 34 % (février 2011) sur le Market mais que celles de l’App Store ont baissé de 71 % à 66 % durant la même période.

Mais très clairement, pour Google, l’ennemi à abattre, c’est Apple. Et si le géant américain autorisait le portage des applications Android sur les BlackBerry, alors c’est un tout nouveau marché qui s’ouvrirait à lui. Jusqu’à présent, l’App Store séduit davantage les développeurs que le Market mais la tendance pourrait très vite s’inverser si cette rumeur s’avère fondée. Il est généralement plus rentable de développer simultanément pour deux plateformes plutôt que pour une seule.

Finalement, la seule question que l’on peut se poser, c’est de savoir comment RIM fera pour adapter des applications profondément ancrées dans la culture tactile et profitant généralement d’une résolution élevée (la plupart des smartphones sous Android proposent des écrans full tactile de 3.5 pouces au minimum) à ses propres produits. Genre tu prends le BlackBerry Bold 9700, tu la fais rentrer comment l’application sur un écran de 2.44 pouces ?

M’enfin, avec un peu d’huile de coude, rien n’est impossible.

Share this post

Frédéric Pereira

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.