Clicky

Bientôt des PS4 pour les détenus de la maison d’arrêt de Draguignan ?

PlayStation 4 en prison, maton à l’unisson. La possible création d’un club jeu vidéo au sein de la maison d’arrêt de Draguignan suscite de vives réactions de la part du syndicat FO, représentant le personnel de l’établissement. Destiné à certains détenus seulement, ce club, pour lequel une PlayStation 4 a déjà été achetée, s’inscrirait au même rang que les autres activités accessibles à une part des détenus, comme la cuisine, le sport ou les échecs.

Un projet largement critiqué par le personnel de la maison d’arrêt, au travers d’un communiqué publié ce weekend sur le site du syndicat des personnels de surveillance. Contactée par LCI, l’administration pénitentiaire nuance très fortement les arguments déployés par le syndicat, qui évoque pour sa part des détenus « considérés comme des pensionnaires modèles« , pour lesquels des moyens sans « limites morales et financières » sont mis en oeuvre.

Certains détenus de la maison d’arrêt de Draguignan pourraient bientôt profiter d’un club jeu vidéo et ainsi avoir accès à des PlayStation 4. Une annonce qui passe mal auprès du personnel pénitentiaire en charge de l’établissement.

« Ce type d’appareil n’a pas sa place en détention« , peut-on lire dans le communiqué de FO, qui argue que « le Père Noël passera avant l’heure » au sein de la maison d’arrêt. Sont notamment pointés du doigt le coût de la console et sa fragilité. « Cet appareil est très onéreux et fragile« , est-il précisé avant avant que mention soit faite, plus loin, d’appareils « financés par l’argent des contribuables« .

Une seule PlayStation 4 acquise, mais uniquement avec les fonds de l’association socioculturelle des détenus

De son côté, l’administration pénitentiaire relativise. Une seule console de jeu a été acquise, et contrairement à ce qu’avance le communiqué de FO, cet achat a été réalisé avec les fonds de l’association socioculturelle des détenus de la maison d’arrêt de Draguignan. « Elle n’a donc pas été financée par l’administration pénitentiaire » a-t-il été assuré à LCI.

L’administration pénitentiaire insiste par ailleurs sur le fait que ce club jeu vidéo n’a pas vocation à être accessible à n’importe quel détenu. Seuls les détenus du quartier de respect, « qui doivent se soumettre à un cahier des charges strict » et, notamment, « se lever le matin pour participer au nettoyage des parties communes« , pourront prétendre à utiliser la PlayStation 4.

Cette utilisation se fera dans un cadre strict et sous surveillance, au travers de tranches horaires prédéfinies à l’avance. Aucun accès libre à la machine de Sony n’est au programme, cette dernière ne sera pas connectée à internet, et aucune PlayStation 4 ne sera autorisée dans les cellules, est-il en outre précisé. L’administration pénitentiaire assure enfin que « si ces règles ne sont pas respectées, l’activité sera supprimée ».

Comme le rappelle Europe 1, « seule une version de XBOX 360 est tolérée » au sein des cellules. Il s’agit en l’occurrence de la version Arcade de la console, dont le lancement remonte à 2007.

Mots-clés playstation 4prison