Clicky

Bientôt une combinaison spatiale autonome ?

Le premier appareil qui a permis à un astronaute de flotter dans l’espace sans surveillance a été inventé en 1984. L’outil était baptisé « Unité de Manœuvres Manœuvrées », ou MMU.NASA. Néanmoins, ce dispositif qui ressemble au jetpack ne peut pas tout à fait garantir la survie de l’astronaute perdu dans l’espace. Il existe de nombreux scénarios à prendre en compte. En effet, il se peut que celui-ci soit désorienté ou tout simplement inconscient.

Enfin, l’outil tant attendu par les cosmonautes sera bientôt opérationnel. Son nom est « Take me home » ou « Ramène-moi à la maison ».

Problèmes cardiovasculaires Astronautes

Concrètement, il s’agit d’une nouvelle combinaison spatiale équipée d’un bouton d’auto-retour. L’utilisateur n’aura ainsi aucun souci à rejoindre l’équipage même si aucun coéquipier ne vient à son secours.

L’outil idéal pour les astronautes

Les inventeurs du dispositif ont bénéficié d’un financement de la NASA pour concrétiser le projet. D’ailleurs, ils viennent de déposer un brevet intitulé « Système et méthode pour l’auto-retour de l’activité extravéhiculaire assistée ».

L’inventeur principal de Take me home s’appelle Kevin Duda. Il est ingénieur en systèmes spatiaux au sein du Laboratoire Charles Stark Draper de Cambridge (Massachussetts). Il a passé une grande partie de sa vie à étudier les astronautes et leur vie sur la Station spatiale internationale.

Séamus Tuohy est le directeur des systèmes spatiaux chez Draper. Il a expliqué que « la combinaison spatiale actuelle ne dispose pas de solution de navigation automatique – elle est purement manuelle – et cela pourrait représenter un défi pour nos astronautes s’ils sont en situation d’urgence ».

Également utile sur Terre

Le système de combinaisons spatiales à retour automatique prend en compte de nombreux paramètres. Il est capable de calculer la trajectoire optimale en fonction du temps, de l’oxygène, du dégagement, etc. Il informe également sur les emplacements précis de tous les membres de l’équipage.

Par ailleurs, Draper a également développé un logiciel qui permet de fusionner les systèmes de données de navigation. Ainsi, le module de navigation est paramétrable par GPS, par navigation à assistance visuelle ou par un système de suivi des étoiles.

En outre, cette technologie peut servir à la fois dans l’espace que sur Terre. Take me home pourrait devenir un outil salutaire pour les pompiers, en cas de dérives dans un incendie. Les parachutistes comme les plongeurs pourraient également en avoir besoin.

Mots-clés espaceinsolite