BitTorrent envisage de rémunérer les seeders avec de la cryptomonnaie

BitTorrent a changé de main cet été. L’entreprise et son protocole ont en effet été vendus à la fondation TRON et cette dernière semble bien décidée à lui donner un nouveau souffle. Elle envisage en effet de mettre en place un système de rémunération pour les seeders.

BitTorrent a marqué au fer rouge l’histoire du web. Lancé en 2001, le protocole de Bram Cohen a considérablement changé la manière dont nous échangeons des données.

Monétisation uTorrent

Suite à la démocratisation du haut débit, le protocole a cependant commencé à perdre de sa superbe et à être de moins en moins utilisé.

BitTorrent + TRON = Project Atlas

Cela n’a cependant pas empêché la fondation TRON de signer un gros chèque cet été afin de mettre la main sur la société et sur tous ses actifs.

Deux mois après l’acquisition, les premières annonces viennent de tomber.

La fondation a donc la ferme intention d’intégrer le protocole nouvellement acquis à son propre écosystème. Comment ? Au travers du Project Atlas.

Comme évoqué par CCN, l’objectif de ce nouveau projet est tout bonnement de fusionner TRON et BitTorrent en créant une synergie autour de plusieurs services distincts. L’idée finale étant de permettre aux internautes de partager et d’échanger plus facilement des données entre eux.

Pour mener à bien cet ambitieux projet, la fondation est prête à mettre la main au portefeuille. Elle envisage ainsi de déployer dans un avenir proche un système de rémunération afin de récompenser les seeders les plus actifs.

Les seeders bientôt rémunérés pour leurs partages ?

Tous les détails n’ont pas encore été rendus publics, mais la fondation compte intégrer ses propres jetons à ce système de rémunération.

Grâce à Project Atlas, les seeders pourront en effet toucher des jetons en échange de leurs services, et faire ainsi fructifier leur capital grâce à la bande passante de leur connexion. La fondation pense que cette mesure donnera un coup de fouet aux vitesses de téléchargement.

En revanche, TRON ne compte pas apporter de changements aux clients actuels et ces derniers seront donc toujours distribués sous licence libre. Toute la question est maintenant de savoir si les ayants droit apprécieront cette nouvelle synergie. BitTorrent est en effet très apprécié des pirates et la fondation risque de ce fait de se retrouver dans une position compliquée si ses utilisateurs font un mauvais usage de la solution.

Mots-clés bittorrent