Blue Origin vous invite à découvrir sa capsule spatiale

Blue Origin a la ferme intention de s’imposer sur le marché du tourisme spatial. Elle n’est évidemment pas la seule entreprise à s’intéresser à ce secteur d’activité, mais elle ne compte pas se laisser faire et elle vient d’ailleurs de lever le voile sur des images représentant New Shepard, sa capsule spatiale.

Blue Origin ne sort pas de nulle part. L’entreprise a en effet été fondée par Jeff Bezos au début des années 2000 et elle va donc fêter cette année son dix-septième anniversaire.

Blue Origin : image 1

Bel intérieur, n’est-ce pas ?

L’entreprise s’est globalement donné pour mission d’abaisser le coût d’accès à l’espace et elle travaille notamment sur une fusée composée d’un seul étage entièrement dédiée au tourisme spatial : New Shepard.

New Shepard, une capsule spatiale taillée pour le tourisme

Blue Origin a donc dévoilé un peu plus tôt dans la semaine une série d’images représentant l’extérieur et l’intérieur de cette fameuse capsule, une capsule censée envoyer des touristes dans l’espace dès l’année prochaine.

L’entreprise n’a pas fait les choses à moitié, bien entendu. Entièrement circulaire, la capsule sera dotée de nombreuses ouvertures afin de donner un point de vue inégalé sur les alentours. D’autant que cette dernière acceptera un maximum de six personnes.

Jeff Bezos a d’ailleurs bien fait les choses, car il a prévu de placer chaque place à côté d’un hublot afin que les passagers puissent profiter de la vue.

Ils auront d’ailleurs intérêt à ne pas cligner des yeux, car le voyage sera de courte durée et il durera ainsi une dizaine de minutes tout au plus. Pour atteindre les étoiles, la capsule pourra compter sur un lanceur réutilisable. Ce dernier viendra en effet se reposer sur le sol après chaque mission et il sera donc possible de l’utiliser de nouveau sur les missions suivantes.

Entre 100 000 et 200 000 dollars le billet ?

Pour l’heure, Blue Origin a mené cinq tests et ils se sont tous déroulés sans encombre. La capsule a bien atteint l’altitude prévue et elle a pu ensuite regagner la terre ferme en un seul morceau. Toutefois, pour le moment, l’entreprise n’a pas encore organisé de tests habités. Elle devrait corriger le tir en fin d’année, si tout va bien.

La société n’a pas encore dévoilé le prix de vente du ticket, mais la plupart des analystes tablent sur un coût compris entre 100 000 et 200 000 dollars, soit un prix un poil plus élevé que le TGV Paris-Lyon.

Blue Origin : image 2 Blue Origin : image 3 Blue Origin : image 4