BMW Concept Z4 : Luxe, style et volupté

Parmi les différentes nouveautés présentées par BMW au Salon de l’Automobile de Francfort, voici certainement la plus jolie, la Z4 Concept. Elle a été révélée au concours d’élégance de Pebble Beach il y a quelques semaines. Ce qui est logique au vu de sa ligne prestigieuse.

Elle préfigure le futur roadster de la marque allemande, qui partagera sa plateforme avec la Toyota Supra.

Deux célèbres noms dans le paysage automobile, indissociables du mot sportivité.

Une réussite qui attire le regard et séduit

Le concept reprend les dernières caractéristiques stylistiques de la marque à travers un roadster équilibré, racé, qui attire le regard grâce à sa teinte originale. Elle fera suite à l’actuelle Z4 et la feu Z3 qui fut produite à près de 300 000 exemplaires de 1995 à 2003, au terme d’un engouement sans précédent, qui perdure toujours.

La dernière née possède un regard encore plus agressif avec ses feux perçants à LED superposés, sa calandre pointue en nez de requin, son long capot et ses énormes roues de 20 pouces au design très travaillé. Ses branches débordent légèrement des flancs des pneus, comme pour s’imposer royalement sur la route.

Son petit pare-brise noir se fond pour se faire oublier et donner l’impression au modèle qu’il n’en possède pas. Les petits rétros en alu profilés dans la continuité du capot participent à cette impression d’absence de pare-brise.

L’arrière du concept est tout aussi impressionnant avec son double bossage dans la continuité des appuie-têtes, qui assurent la fonction d’arceau de sécurité en cas de retournement et surtout accentuent la sportivité et la furtivité du modèle, tout en évoquant les voitures de course des années 50.

Les feux arrière sont étirés et affinés, et deux énormes sorties d’échappement accompagnées de sorties d’air taillées à la serpe terminent un look ravageur. Une réussite stylistique qui modernise le modèle en lui faisant gagner énormément de charme.

Une prolongation originale du coloris à l’intérieur de l’habitacle

L’intérieur est tout aussi attirant, avec une console centrale tournée vers le conducteur, et la couleur de la carrosserie extérieure qui pénètre sur la moitié passager du tableau de bord, pour créer une continuité entre intérieur/extérieur, effacer un peu plus le pare-brise et ne laisser que le « cockpit » de commande pour le pilote conducteur.

Un intérieur futuriste, doté de deux écrans, un pour l’instrumentation digitale, et un second en tant qu’écran central. Le volant à méplat ainsi que de jolis sièges baquets invitent au voyage… ou à la course. La particularité colorée du tableau de bord concerne également le siège passager, qui arbore également cette teinte, pour dissocier de manière originale l’habitacle en deux, entre cuir noir pour le conducteur et alcantara corail pour le passager.

Présentée décapotée, elle pourra se couvrir d’une capote souple, de retour après des années de monopole du toit rigide escamotable. De quoi rappeler la fameuse Z3, avant d’envisager une version coupée de ce nouveau roadster.

BMW promet un poids contenu et une répartition des masses optimales, où le conducteur n’est plus sur les roues arrière, mais désormais au milieu du véhicule. Côté moteur, trois versions à essence devraient propulser le Z4 à son lancement. Le 20i de 190 chevaux, le 30i de 252 chevaux et le 40i de 360 chevaux doté de six cylindres, contre quatre pour les deux premiers cités.

Il est possible qu’une version hors normes soit proposée pour venir taquiner les Mercedes SLC 43 AMG et Audi TT RS Roadster qui bénéficient respectivement de 367 et 400 chevaux. Ses lignes affutées le prédestinent néanmoins à de telles confrontations.

Crédits images : BMW

Mots-clés bmwconceptfrancfort