Clicky

Cette bombe à retardement située sous l’océan Pacifique pourrait avoir des conséquences climatiques catastophiques

L’Institut Alfred Wegener pour la recherche polaire et marine a procédé à plusieurs relevés dans le Pacifique et une de ses équipes a découvert une véritable bombe à retardement située sous son océan : une accumulation importante de gaz carbonique. Ses origines datent de l’Âge de Glace et ces gaz auraient tendance à remonter de temps à autre à la surface, contribuant ainsi au réchauffement climatique mondial.

L’institut a été fondé en 1980 et il est située à Bremerhaven, au nord de l’Allemagne. Il a aussi ouvert deux stations de recherche situées en Arctique et en Antarctique et il compte en plus dans ses rangs un navire de recherche qui écument les océans du monde : le PFS Polastern.

Gaz océan pacifique

Méfiez-vous de l’eau qui dort.

A l’heure actuelle, l’institut compte quatre département principaux.

Le gaz carbonique s’est accumulé sous l’océan Pacifique pendant 800 000 ans

Le premier étudie l’écologie du plancton, le second la biologie des fonds marins, le troisième le développement climatique et le quatrième les océans, la glace et l’atmosphère terrestre.

En menant diverses expéditions dans l’océan Atlantique, une de ses équipes a découvert un véritable monstre caché dans ses profondeurs, un monstre qui se présente sous la forme d’une gigantesque poche de gaz carbonique.

Bien que ses origines et sa taille soient difficiles à évaluer, ses experts estiment qu’elle date de l’Âge de Glace et que le gaz s’est accumulé dans cette zone pendant pas moins de 800 000 ans.

Le problème, c’est que ce gaz remonte petit à petit et il s’échappe ainsi progressivement dans l’atmosphère. Il contribue donc au réchauffement climatique et il a par conséquent une incidence sur le climat de notre planète. Mais le pire reste à venir car ce phénomène risque de s’accentuer dans les années à venir.

Le réchauffement climatique a de nombreuses incidences sur notre planète

Ce n’est pas un secret mais le réchauffement planétaire a de nombreuses incidences sur notre planète. Il provoque notamment la fonte du pergélisol, avec toutes les conséquences étonnantes que cela peut avoir, et il entraine en plus la fonte de la banquise. Ce qui se traduit à terme par une montée des eaux des océans.

En analysant divers relevés, des scientifiques australiens se sont d’ailleurs rendus compte que pas moins de cinq îles des Salomon, des îles situées dans le Pacifique, ont totalement disparu à cause de ce phénomène : Kakatina, Kale, Rapita, Rehana et Zollies.

Elles étaient inhabitées, certes, mais elles abritaient de nombreuses espèces animales et certaines d’entre elles s’étendaient même sur cinq hectares.

Mots-clés climatologie

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.