Box-office France : « Avengers Endgame », ivre des records

Sur la semaine du 24 au 30 avril 2019, un seul film a réellement existé au box-office français. À son lancement, Avengers: Endgame a ainsi enregistré un score d’affluence que des films d’auteur seraient très heureux de réaliser sur toute une exploitation.

Vu le peu d’arrivées dans le top 20 de la semaine que nous allons analyser, on peut supposer que la sortie d’Avengers: Endgame était fortement redoutée. Et à raison. Lancé en France deux jours plus tôt qu’aux États-Unis, le dernier volet en date de la saga Avengers a ainsi battu plusieurs records rien que sur sa première semaine.

Son fait d’armes le plus notable est celui d’avoir réalisé le plus fort démarrage de toute l’histoire du cinéma, avec 1,2 milliard de dollars rapportés en un week-end. En France, Avengers: Endgame a débuté à 3 348 471 spectateurs (chiffres JP’s Box-Office). Certes le meilleur chiffre observé en France pour un volet d’Avengers, mais pas le plus grand enregistré en sept jours tous longs-métrages confondus (Bienvenue chez les Ch’tis avait commencé à 4,4 millions).

Deneuve revient en salle 2 mois après « La Dernière Folie de Claire Darling »

Forcément, avec une première place décrochée aussi facilement par cette réunion de super-héros super-bien payés, les autres résidents du box-office ont dû apprendre à trouver du goût aux miettes. En deuxième place, After – Chapitre I, dont l’affiche produit à peu de choses près le même effet que celle du Hobbit après trois volets du Seigneur des Anneaux, s’approche du million en deux semaines grâce à ses 303 456 entrées supplémentaires.

La version 2019 de Dumbo conserve son troisième rang et dépasse les 2 millions de spectateurs au cumul en l’espace de cinq semaines. Un peu plus bas, Tanguy, le retour continue de trébucher en atterrissant ainsi à la septième place (171 509) après avoir enchaîné fauteuil de leader et quatrième position.

L’Adieu à la nuit d’André Téchiné, avec Catherine Deneuve et Kacey Mottet Klein dans les rôles-titres, a été accueilli par 100 079 âmes (9e), quand Victor et Célia de Pierre Jolivet, menée par Alice Belaïdi et Arthur Dupont, a démarré à 63 877 (13e).

Une forte pensée, en guise de conclusion, pour One Cut of the Dead renommé Ne coupez pas ! en France. Le film de Shin’ichirô Ueda aura en effet bien de la chance s’il devient un phénomène dans l’Hexagone en raison d’une distribution quasiment inexistante. La sortie DVD devrait permettre de lui rendre justice, mais gare alors à ne pas s’attarder sur la jaquette française ne s’efforçant ainsi pas de respecter le téléspectateur.