Box-office France : « En eaux troubles » se maintient à la barre et atteint le million d’entrées

Pour sa seconde semaine au box-office français, En eaux troubles continue d’entretenir le mystère au sommet. Il faut dire que les entrées de marque ne se sont pas bousculées au portillon, ce qui a permis aux récents résidents de prendre leurs aises.

Après avoir dépassé les 700.000 spectateurs pour son lancement la semaine passée, En eaux troubles a vu son exploitation pratiquement divisée par deux (372.024) sur la période du 29 août au 4 septembre 2018 (chiffres JP’s Box-Office). Une situation que l’on observe quasi-systématiquement pour les gros poissons, et qui n’a en tout cas pas empêché le film de Jon Turteltaub d’atteindre et de dépasser le million d’entrées au cumulé.

Tout comme En eaux troubles, BlacKkKlansman – J’ai infiltré le Ku Klux Klan ne bouge pas par rapport au précédent classement, et reste donc dauphin. Avec 268.083 spectateurs supplémentaires au compteur, cette plongée dans des années 70 noir et blanc pourrait bien, elle aussi, franchir un cap dans une semaine ou deux.

« Kin : Le Commencement » démarre sous les 200.000 entrées en France

Sur la troisième marche du podium, on trouve Hôtel Transylvanie : Des vacances monstrueuses, l’auteur de l’unique montée du classement (+2, 214.093). Juste derrière Les Vieux Fourneaux (-1, 212.261) est venue se déposer l’entrée la mieux classée de la semaine : Kin – Le Commencement (198.034), un film américain de science-fiction des producteurs de Stranger Things (oh là là) où un adolescent est pris en chasse par des individus très intéressés par l’arme surpuissante et mystérieuse qu’il vient de récupérer.

Ici sixième, Mission: Impossible – Fallout (-2, 176.488) aura peut-être quelques difficultés à atteindre les trois millions d’entrées en France, alors qu’il approche des 2,8 millions de spectateurs aux dernières nouvelles. Contrairement à ce que l’on pourrait être tenté de penser, 22 Miles, deuxième entrée classée huitième (119.049), n’est pas la suite de 8 Mile où le rappeur Eminem tenait le premier rôle. Il s’agit en fait d’un film d’action signé Peter Berg (Hancock, Battleship) où, durant 22 miles (soient 35 kilomètres), un officier d’élite du renseignement américain campé par Mark Wahlberg va tenter d’exfiltrer un policier ciblé par quantité d’assassins.

Et bien évidemment que Luc Besson ne comptait pas sur Braqueurs d’élite (dix-huitième pour ses débuts avec 34.416 entrées) pour colmater l’échec de Valérian et la Cité des mille planètes.