Box-office France : « En eaux troubles » s’impose clairement, « BlacKKKlansman » suit blanc

À l’instar des routes en cette fin de vacances scolaires ou des cours d’école dans quelques jours, ça se bouscule au box-office français : trois entrées sur le podium, En eaux troubles en tête, et un Mission: Impossible – Fallout projeté à la quatrième place comme un malpropre. Ou un cascadeur remarquez.

On sentait que le vent allait bientôt tourner. Après trois semaines au sommet, la dernière l’ayant vu au coude-à-coude avec The Equalizer 2Mission: Impossible – Fallout vient finalement de céder son trône de leader. Ses 308.805 spectateurs supplémentaires enregistrés en France sur la semaine du 22 au 28 août 2018 (chiffres JP’s Box-office) se sont ainsi révélés insuffisants pour s’imposer face à la concurrence.

La faute pour commencer à En eaux troubles, qui en dépit de son titre de téléfilm TNT, est parvenu à attirer 710.798 spectateurs pour son lancement dans les salles obscures. À noter que cette adaptation sur grand écran sur roman de Meg: A Novel of Deep Terror, de l’Américain Steve Alten, offre un nouveau premier rôle à Jason Statham.

« En eaux troubles » nouveau leader du box-office français après « Mission: Impossible – Fallout »

Second du classement assez loin derrière le premier, BlacKkKlansman, qui a gagné le sous-titre « J’ai infiltré le Ku Klux Klan » en version française, a réalisé 407.099 pour ses débuts. Une comédie policière signée Spike Lee qui prend pour base une histoire vraie. Celle de l’infiltration au sein du Ku Klux Klan, à la fin des années 1970, de Ron Stallworth, premier policier afro-américain de la ville de Colorado Springs.

Au troisième rang, on trouve Les Vieux Fourneaux, là aussi une adaptation, mais de la bande dessinée franco-belge éponyme. 337.139 spectateurs ont donné sa chance à la bande menée par Pierre Richard, Roland Giraud et Eddy Mitchell. La quatrième entrée est pour sa part logée à la onzième position : Alpha (93.087), un film d’aventure historique dont l’action prend place à l’époque de la préhistoire, et plus précisément à la période du Paléolithique supérieur. Quatre places plus bas, Lukas et son JCVD de tête d’affiche démarrent à 43.011 entrées.

Et si le top 50 ne contient aucune progression, les reculs sont quant à eux en nombre. Le plus gros gadin de la semaine est à mettre à l’actif de Mamma Mia 2: Here We Go Again! (31.007), qui perd neuf places pour se retrouver dix-neuvième.