Box-office France : « Fast & Furious Hobbs & Shaw » marbre la savane

Sur la semaine du 7 au 13 août 2019, Fast & Furious Hobbs & Shaw est le nouveau leader du box-office français, devant Le Roi Lion dont la dernière performance en date pourrait éventuellement le faire rougir de plaisir.

Vous l’avez sans doute déjà compris, après trois semaines à contempler la plèbe du haut de son rocher, Le Roi Lion version 2019 chute d’une place et se retrouve donc à devoir parler avec ses ministres. En comparaison avec son score de la semaine passée, ses 979.701 nouveaux spectateurs (chiffres JP’s Box-Office) ne signent clairement pas un déclin d’intérêt. Seulement l’arrivée d’une grosse sortie qui a enfumé tout son monde.

Fast & Furious: Hobbs & Shaw est ainsi le nouveau maître des lieux avec 1 131 141 entrées enregistrées sur sa première semaine. En faisant preuve de prudence parce que oui, il s’agit d’un spin-off, on rappellera que le précédent film de la franchise, Fast & Furious 8, avait démarré à près de 1,9 million.

Au fait, « Le Roi Lion » de 2019 proche des 8 millions d’entrées en France

Deuxième la semaine dernière, Comme des bêtes 2 ne se fait pas trop mal ici puisque ne trébuchant que d’une marche. Ses 551 753 spectateurs de plus lui permettent de dépasser le million au cumul, un score qu’avait pratiquement atteint le premier volet sur ses sept premiers jours d’exploitation.

Deuxième arrivée du top, C’est quoi cette mamie ?! (4e), que l’on pourrait aussi appeler « C’est quoi cette comédie française que l’on n’avait pas vue venir, mais que l’on sent déjà ?! ». Et pourtant, son réalisateur Gabriel Julien-Laferrière avait déjà signé C’est quoi cette famille ?! en 2016, qui avait d’ailleurs été tièdement reçu à la fois par la presse et les spectateurs. On notera cependant un bond d’intérêt pour cette suite, qui débute donc à 425 738 entrées alors que C’est quoi cette famille ?! avait dû se contenter de 193 222 premiers curieux.

Il est sorti, il est là et… pas grand-monde n’en veut. Playmobil, le film (5e) n’a ainsi attiré que 176 947 spectateurs dans les salles. Certes, le premier long-métrage LEGO n’avait pas été millionnaire à son lancement (exactement 472 708 entrées avaient été comptabilisées dans l’Hexagone), mais la réalisation de Lino DiSalvo (Volt, star malgré lui) risque d’aller, chantez avec moi, « au-de-vant des dé-boires ».