Box-office France : « La Mule » transporte

Sur la semaine du 23 au 29 janvier 2018, La Mule, soit le nouvel Eastwood, a trusté le sommet du box-office France. Le réalisateur n’avait plus signé pareille performance depuis American Sniper en 2015.

La retraite représentant un rêve qu’il ne peut se permettre de nourrir, Earl Stone (Clint Eastwood), la quatre-vingtaine engagée, accepte un travail de chauffeur qui devrait, a priori, le libérer de ses soucis du moment. Sauf qu’il se lance sans le savoir dans un trafic de drogue, en devenant ainsi passeur pour le compte d’un cartel mexicain.

Avec 659.999 premières entrées au compteur (chiffres JP’s Box-Office), La Mule enregistre un fort beau départ pour un film réalisé et joué par Clint Eastwood. Le dernier long-métrage dans lequel il portait ces deux casquettes, Une nouvelle chance sorti le 21 novembre 2012 en France, n’avait réuni que 134.985 pour ses débuts, avec une exploitation achevée à 218.782 entrées.

« Green Book » sur la troisième marche du podium

Conséquence logique d’une première place qui a changé de tête, Glass a chuté d’un rang pour se retrouver deuxième. Fort de 308.267 spectateurs supplémentaires, on devrait le voir franchir la barre du million dans peu de temps, ce qu’avait réalisé Split en l’espace de deux semaines.

La deuxième meilleure entrée du top est classée troisième. Green Book : Sur les routes du sud (288.777) de Peter Farrelly raconte l’histoire vraie du pianiste noir Don Shirley (Mahershala Ali) et de son chauffeur et garde du corps blanc Tony Lip (Viggo Mortensen) lors d’une série de concerts dans les États du Sud. Un périple mené en pleine ségrégation où, pour se garantir une tournée sans trop de heurts, le duo prend appui sur le Green Book pour trouver les établissements où le pianiste recevra un traitement humain digne de ce nom.

Signalons l’entrée à la sixième place de Yao, le nouveau film de Philippe Godeau où Omar Sy campe Seydou Tall, un célèbre acteur qui rentre au Sénégal, son pays d’origine, pour la première fois. Yao, un adolescent de 13 ans en profonde admiration pour l’artiste, fugue de son village pour le rencontrer. Un geste qui ne sera pas sans émouvoir l’idole et ses jambes d’adulte.

Cette comédie dramatique a démarré à 185.564 entrées, et l’on rappellera que Le Flic de Belleville avait connu des débuts à 248.868 spectateurs.