Clicky

Box-office France : « Première année », « Les Déguns », les jeunes poussent

Sur la semaine du 12 au 18 septembre 2018, c’est encore une fois la production locale qui occupe la tête du box-office France. À l’honneur, Première année et Les Déguns, des longs-métrages présentant chacun une jeunesse assez éloignée de l’autre.

Thomas Lilti doit avoir une obsession avec la médecine. Et Vincent Lacoste aussi. En effet, ses deux précédents films (sur quatre) racontaient chacun une histoire en milieu médical. Le réalisateur jongle également avec une activité de médecin généraliste ? D’accord.

En 2016, Médecin de campagne avait démarré à 521.744 entrées la semaine de sa sortie en salles. Les débuts de Première année se veulent légèrement plus poussifs avec 341.290 spectateurs attirés (chiffres JP’s Box-Office). Mais à l’inverse de Médecin de campagne, Première année a pris la tête du box-office.

Box-office France : petite dégringolade pour « Photo de famille »

Alors que Première année s’intéresse au parcours de deux étudiants en médecine, Les Déguns met en lumière un duo de jeunes rigolos marseillais apparemment connu sur YouTube. Les premières aventures de Karim Jebli et Nordine Salhi sur un écran non portable ont récolté sans attendre l’adhésion de 194.384 spectateurs, un score qui leur permet d’occuper la deuxième place du classement.

Autre ambiance sur la troisième marche du podium avec déjà la troisième entrée de la semaine, Mademoiselle de Joncquières. Ce drame français d’Emmanuel Mouret (Une autre vie, Caprice) faisant cohabiter à l’image Cécile de France, Édouard Baer et Alice Isaaz semble avoir signé le meilleur départ pour un film du réalisateur avec 150.424 entrées au compteur.

Et si l’on s’autorise quelques regards dans le rétroviseur, ce ne sera que pour observer stagnations, reculs, timides arrivées et même un surprenant retour. On s’arrêtera un instant sur Photo de Famille, aujourd’hui sixième avec 126.000 nouveaux spectateurs après avoir été leader la semaine passée. Juste derrière, le réalisateur de Taken Pierre Morel réunit 85.402 personnes pour les premiers jours de Peppermint au cinéma.

Quant au pourquoi de la ressortie en salles de Harry Potter à l’école des sorciers près de dix-sept ans après, la question demeure. Cette version remastérisée a d’ores et déjà enregistré 83.491 curieux (neuvième) contre 2,3 millions de spectateurs pour son premier lancement en 2001. À cette époque, la place de cinéma n’avait pas encore dépassé les 8 euros.